La Défense russe accuse la Marine britannique d'avoir participé à la destruction des Nord Stream

© Sputnik . Ministère danois de la DéfenseUne fuite du gaz suite à l'explosion sur les Nord Stream, septembre 2022
Une fuite du gaz suite à l'explosion sur les Nord Stream, septembre 2022 - Sputnik Afrique, 1920, 29.10.2022
S'abonnerTelegram
Des représentants de la marine britannique ont participé à la planification et à la mise en œuvre du sabotage des gazoducs Nord Stream et Nord Stream 2 en mer Baltique, a déclaré ce samedi le ministère russe de la Défense.
Des représentants de la marine britannique ont participé à la planification et à la mise en œuvre du sabotage des gazoducs Nord Stream et Nord Stream 2 en mer Baltique, a déclaré ce samedi le ministère russe de la Défense.
Selon les militaires, des spécialistes britanniques basés à Otchakov, région de Nikolaïev, ont également participé à l'organisation de l'attaque de drones sur Sébastopol, repoussée ce samedi par l'armée russe.
D'après la Défense russe, des membres de cette même unité avaient planifié et assuré la réalisation de l'attentat perpétré en mer Baltique sur les gazoducs reliant la Russie à l'Europe.

Londres dément

Réagissant à ces accusations, la Défense britannique a dénoncé, dans un tweet, de "fausses affirmations" qui devraient "détourner l'attention" de la communauté internationale.
La Russie envisage d'attirer l'attention de la communauté internationale sur une série d'attentats perpétrés contre elle dans les mers Noire et Baltique, y compris concernant l'implication du Royaume-Uni, a pour sa part déclaré la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova.

Le sabotage

Plusieurs actes de sabotage ont eu lieu le 26 septembre sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2, dans les zones économiques exclusives de la Suède et du Danemark. Ils ont endommagé une conduite du Nord Stream 2 et deux du Nord Stream 1et entraîné une fuite massive de gaz.
Le 10 octobre, Vladimir Poutine a indiqué que la Russie n'était pas autorisée à enquêter sur les causes de ces explosions. Les enquêteurs allemands ont découvert un trou de huit mètres de diamètre sur l’une des conduites des pipelines, a relaté le journal télévisé allemand Tagesshau. Selon eux, de tels dommages n'ont pu être provoqués que par une puissante explosion.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала