- Sputnik Afrique, 1920
Afrique en marche
Et si l'Afrique prenait son envol dans le contexte du monde multipolaire naissant? C’est à ce débat que L’Afrique en marche aimerait prendre part.

"La mondialisation unipolaire née dans le sillage de la chute de l’URSS est terminée"

«La mondialisation unipolaire née dans le sillage de la chute de l’URSS est terminée»
S'abonnerTelegram
Dans cette nouvelle émission de L’Afrique en marche de radio Sputnik Afrique, deux experts algériens ayant participé aux débats du Club Valdaï à Moscou analysent le monde multipolaire en formation, la place de l’Afrique et des pays non-alignés et les probables évolutions de la géopolitique mondiale.
L’heure est grave: on évoque la possible utilisation de bombes sales radioactives en Ukraine et les bouleversements que ce conflit suscite à l'échelle internationale, mettant fin à l’ordre unipolaire dominé par les États-Unis. C’est cette idée d’un monde multipolaire et ses contours, politiques, économiques, financiers et enfin culturels qui ont occupé les discussions au Club Valdaï.

"Le monde multipolaire en formation sous le leadership russo-chinois est certainement une opportunité historique que les pays du tiers monde, dont l’Afrique, doivent tout faire pour saisir. Et ce, pour sortir des sentiers battus de la domination néocoloniale occidentale", estime au micro de Sputnik Yahia Zoubir, chercheur sénior non résident au Middle East Council of International Affaires, à Doha.

Et d’ajouter que "de ce point de vue, les pays membres de l’Organisation des États non-alignés auront un important rôle à jouer dans l’équilibre entre les différents pôles pour asseoir de nouvelles règles du jeu en faveur de la stabilité, la sécurité et l’équité dans la gestion des affaires internationales".

"Les capacités de l’Occident se sont fortement réduites"

Pour Akram Kharief, fondateur et animateur du site d’information militaire Menadefense, "la mondialisation unipolaire née dans le sillage de la chute de l’URSS est terminée". Il est nécessaire selon lui de créer un panier de devises pour assurer la stabilité du marché financier et sortir de l’hégémonie du dollar et de l’euro.

"Les capacités de l’Occident pour continuer à dominer l’économie et la politique mondiales se sont fortement réduites", conclut-il.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала