Les avoirs russes gelés et les "chaînes propagandistes russes" dans le viseur de Tallinn

© Sputnik . Vladimir Trefilov / Accéder à la base multimédiaRoubles, dollars et euros
Roubles, dollars et euros - Sputnik Afrique, 1920, 22.10.2022
S'abonnerTelegram
L’aide supplémentaire à Kiev se trouve au cœur des discussions entre les dirigeants réunis au Conseil européen à Bruxelles. La Première ministre estonienne a proposé au Conseil européen d’utiliser les actifs russes gelés pour aider l’Ukraine.
La Première ministre estonienne Kaja Kallas, qui défend bec et ongles la cause ukrainienne depuis le début de l’opération militaire spéciale, a proposé d’utiliser les actifs russes gelés pour aider l’Ukraine.
"Il est temps d'aller de l'avant et de faire payer l'agresseur. Il y a plus de 300 milliards d'euros d'avoirs gelés de la Russie, utilisons-les pour aider l'Ukraine. Nous devons également tenir la Russie responsable. L'Ukraine l'a demandé. L'UE devrait prendre l'initiative", a-t-elle déclaré aux journalistes à Bruxelles, où elle a assisté à une réunion du Conseil de l'Union européenne.
Elle a ajouté que l’Estonie avait déjà accordé à l’Ukraine un lot supplémentaire d’aide militaire et entamé une mission de formation de militaires ukrainiens.
Mme Kallas a également insisté sur l’interdiction de "chaînes propagandistes russes".

La proposition reflétée dans le document final

L’idée n’est pas neuve. Elle a été prônée depuis le printemps par le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell. Dans une interview au Financial Times début mai il avait souhaité profiter des actifs russes gelés à l’étranger pour assurer le financement et la reconstruction de l’Ukraine.
Maintenant elle a été reprise par les dirigeants européens. Elle a trouvé un reflet dans l’intervention du président Charles Michel à l’issue de la session de travail, qui a évoqué l’utilisation de ces avoirs gelés. Puis dans le document final de la réunion.
"L'Union européenne est déterminée à soutenir l'aide d'urgence, la réhabilitation et la reconstruction, en collaboration avec des partenaires internationaux et des institutions financières. […] le Conseil européen invite la Commission à présenter des options conformes au droit européen et international visant à utiliser les avoirs gelés pour soutenir la reconstruction de l'Ukraine."

La propriété privée n’est plus sacrée

Après le début du conflit en Ukraine les pays occidentaux ont introduit plusieurs trains de sanctions contre la Russie. Ils ont notamment gelé environ 330 milliards de dollars d’actifs russes, dont plus de 30 milliards d’avoirs financiers et de ressources économiques et quelque 300 milliards de dollars d’actifs de la Banque centrale russe.
Évoquant la possibilité du transfert des actifs gelés russes à Kiev, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov avait précédemment signalé à Sputnik qu’après avoir accaparé les biens d’autrui les États-Unis et l’Europe perdraient la confiance des propriétaires.
Il avait également signalé que la saisie de biens, d’avions, les sanctions contre les hommes d’affaires russes avaient démontré que la propriété privée n’était plus sacrée en Occident et qu’il était dangereux d’y mener des affaires.
Vladimir Poutine avait déclaré pour sa part que le gel des réserves de change par les États-Unis et l’Union européenne signifiait, de fait, leur défaut de paiement devant la Russie.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала