- Sputnik Afrique, 1920
Donbass. Opération russe
La Russie a lancé le 24 février 2022 une opération militaire en Ukraine pour protéger les habitants du Donbass subissant le blocage et les attaques de Kiev depuis 2014.

Le Gabon empêche Lituanie et Roumanie de s'exprimer devant le Conseil de sécurité sur l'Ukraine

© AP Photo / Seth WenigConseil de sécurité de l'Onu, image d'illustration
Conseil de sécurité de l'Onu, image d'illustration - Sputnik Afrique, 1920, 22.10.2022
S'abonnerTelegram
Le Gabon, qui assure pendant tout le mois d’octobre la présidence tournante du Conseil de sécurité de l’Onu, n'a pas permis aux représentants de la Lituanie et de la Roumanie de s’exprimer sur la situation en Ukraine lors de la réunion de cet organe.
Sur l'insistance de la Russie, le Gabon n'a pas autorisé les représentants lituanien et roumain à prendre la parole au cours d’une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies consacrée à la crise ukrainienne, a fait savoir à Sputnik une source au sein de l’Onu.
Outre les membres du Conseil de sécurité, les représentants de l'Ukraine, de la Slovaquie, de la Pologne, de l'Allemagne, de la Grèce et d’autres pays ont assisté à la réunion qui s’est tenue le 21 octobre.
Vassili Nebenzia, l'ambassadeur russe auprès des Nations unies, a fait part de sa consternation devant un si grand nombre d'intervenants pendant la réunion.
Il a demandé au représentant du Gabon, qui préside le Conseil de sécurité durant tout le mois d’octobre, de rédiger avec plus de prudence la liste de ceux qui s’expriment pendant les réunions de l’Onu sur l'Ukraine.

Vilnius proteste auprès du Gabon

Le service de presse du ministère lituanien des Affaires étrangères a ensuite déclaré que le représentant permanent du pays auprès des Nations unies avait protesté auprès du Gabon pour ne pas avoir donné à Vilnius la possibilité de s'exprimer au nom des États baltes et de la République tchèque.
La Lituanie et la Roumanie font partie des pays qui condamnent avec fermeté l’opération spéciale russe en Ukraine et appellent à renforcer les sanctions à l’égard de Moscou. Ainsi, l’initiative de bloquer l’entrée dans l’espace Schengen à tous les Russes venait principalement de l’Estonie, de la Lituanie, de la Lettonie, de la Finlande, de la République tchèque et de la Pologne.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала