L'Afrique a perdu près de 70% de ses populations d’animaux sauvages en un demi-siècle

Un gorille - Sputnik Afrique, 1920, 15.10.2022
S'abonnerTelegram
Braconnage et autres interventions humaines sont à l’origine du déclin de la faune sauvage en Afrique. Ces 50 dernières années, la région a enregistré une perte d’animaux sauvages de 66%. Qu’est-ce que cela veut dire?
Une chute radicale de la population d’animaux sauvages ces 50 dernières années a été enregistrée en Afrique, indique le nouvel Indice Planète vivante de 2022, publié tous les deux ans par le Fonds mondial pour la nature (WWF).
Plus en détail, la perte de faune sauvage en Afrique entre 1970 et 2018 est en moyenne de 66%.
En guise d’exemple, le rapport cite le Parc national de Kahuzi-Biega en RDC, où la population de gorilles des plaines orientales a diminué de 80%, en grande partie à cause de la chasse.
Au total, ce déclin de la faune sauvage en Afrique est dû à la destruction de l'habitat, au braconnage et au changement climatique.

Quid du reste du monde?

Pourtant, les résultats de la faune de l’Afrique ne sont pas les seuls à être mauvais. La situation la plus déplorable a été constatée en Amérique latine et aux Caraïbes, connaissant la pire baisse régionale, avec 94%, causée par la déforestation.
L’Afrique, enregistrant la deuxième baisse la plus importante, est suivie de l’Asie et du Pacifique (55%) et ensuite de l’Amérique du Nord (20%). Les résultats sont relativement positifs pour l’Europe et l’Asie centrale où la chute ne représente "que" 18%.

Le futur est-il si préoccupant?

Or, les données de l’Indice Planète vivante ne font pas l’unanimité auprès de la communauté scientifique. Alors qu’environ la moitié de toutes les espèces sauvages ont tendance à se stabiliser, voire même à augmenter en nombre, certains estiment qu’il serait plus juste de se concentrer sur les plus touchées par des risques de disparition.
En même temps, de nombreux scientifiques pensent que nous traversons la sixième extinction de masse, soit la plus grande mort d'habitants de la Terre depuis l'époque des dinosaures, et que les humains en sont la cause.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала