"Au moins deux ou trois pays africains devraient représenter le continent au Conseil de sécurité"

© AP Photo / Mary AltafferConseil de sécurité de l'Onu (archive photo)
Conseil de sécurité de l'Onu (archive photo) - Sputnik Afrique, 1920, 15.10.2022
S'abonnerTelegram
Il est primordial que des pays africains deviennent des membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies et disposent d'un droit de veto, a déclaré à Sputnik le président exécutif de la Chambre africaine de l’énergie.
Dans un entretien à Sputnik, le président exécutif de la Chambre africaine de l’énergie (CAE), Nj Ayuk, a plaidé pour un rôle plus significatif de l’Afrique au sein du Conseil de sécurité des Nations unies.
"Au moins deux ou trois pays africains devraient représenter le continent au Conseil de sécurité de l'Onu et avoir un droit de veto", a affirmé M.Ayuk.
D’après lui, ces États devraient avoir "tous les droits et responsabilités comme les autres pays développés. Il faut donc réformer le système".

Une plus grande participation des pays africains

Auparavant, le ministre malgache des Affaires étrangères, Richard Randriamandranto, a déclaré à Sputnik qu'Antananarivo insistait sur une réforme du Conseil de sécurité des Nations unies, qui garantirait une plus grande participationdes pays africains aux activités de cette institution.
Composé de 15 membres, le Conseil de sécurité est le seul organe des Nations unies capable de prendre des décisions juridiquement contraignantes. Par ailleurs, les cinq membres permanents, à savoir la Russie, la Chine, la France, la Grande-Bretagne et les États-Unis, disposent d'un droit de veto.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала