Pont de Crimée: "L’une des premières attaques majeures contre une infrastructure civile en Russie"

© Sputnik . Konstantin MikhaltchevskyExplosion du pont de Crimée
Explosion du pont de Crimée - Sputnik Afrique, 1920, 08.10.2022
S'abonnerTelegram
Alors qu’une enquête est en cours suite à l’explosion du pont de Crimée, un expert algérien met en garde contre de possibles "conséquences" s’il se trouve qu’une frappe a été portée depuis une "plateforme attaquante américaine". L’attaque relève d’"un pas de plus vers l’escalade", juge-t-il auprès de Sputnik.
Bien que l’explosion du pont de Crimée ait laissé des dommages pouvant être réparés, les conséquences sur le plan politique peuvent être "énormes", estime auprès de Sputnik Akram Kharief, expert en questions sécuritaires et militaires.
"C’est un pas de plus vers l’escalade", affirme-t-il, ajoutant qu’"il faudra déterminer" les moyens utilisés pour effectuer cette attaque contre le pont construit par la Russie suite au rattachement de la péninsule.
"S’il s’agit de frappes conduites à partir d’une plateforme attaquante américaine, cela pourrait avoir encore de graves conséquences parce que la Russie avait prévenu l’Otan et les États-Unis des conséquences de l’utilisation d’armes offensives pouvant toucher son territoire", observe le fondateur et animateur du site algérien d'information Menadefense.
La partie russe a maintes fois évoqué des mesures de représailles en cas de frappes portées contre elle. Fin septembre, le vice-président du Conseil de sécurité russe Dmitri Medvedev a déclaré que Moscou faisait tout pour empêcher "l’apparition d’armes nucléaires chez des voisins hostiles".
Lorsque le 6 octobre Volodymyr Zelensky a appelé l’Otan à réaliser des frappes préventives contre la Russie, le porte-parole du Kremlin l’a accusé de tenter de déclencher une troisième guerre mondiale "avec d'horribles conséquences".

"La Crimée ne devrait pas souffrir"

L’explosion d’une citerne contenant du combustible a fait partiellement s’effondrer deux travées du pont de Crimée, mais le plan de réparation devrait être élaboré dans les plus brefs délais. Un détail dont se félicite Akram Kharief.
"Il y aurait aussi 15 jours de réserves stratégiques en Crimée, avec la mise en place de liaisons ferry à partir de la Russie. La Crimée ne devrait pas souffrir", ajoute-t-il.
Si Kiev n’a pas revendiqué directement l’explosion, cette attaque est un "cadeau" pour l’anniversaire de Vladimir Poutine, a laissé entendre le secrétaire du Conseil de la sécurité nationale et de la défense de l'Ukraine Oleksiy Danilov.
"Le choix du jour est symbolique, car c’est l’anniversaire du Président Poutine. Je pense qu’avec la mobilisation partielle, cela va intensifier les efforts de la Russie pour parachever ses objectifs", a poursuivi M.Kharief.

Sabotage des Nord Stream

Le fondateur du site Menadefense a qualifié cette explosion de "l’une des premières attaques majeures contre une infrastructure civile en Russie, sur le territoire russe".
Par ailleurs, il y a une semaine, une atteinte à des infrastructures construites par la Russie avait déjà été portée, les gazoducs des Nord Stream ayant été sabotés par des explosions. Alors que la Russie n’exclut pas la possibilité de le réparer, elle déplore que ni l’opérateur des installations ni Gazprom n’aient été admis aux enquêtes lancées au Danemark et en Suède.
Pour Moscou, ces explosions n’ont pu profiter qu’aux États-Unis.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала