Un économiste américain "parierait" sur une action des USA et de la Pologne contre les Nord Stream

© Sputnik . Grigory Sisoev / Accéder à la base multimédiale gazoduc Nord Stream
le gazoduc Nord Stream  - Sputnik Afrique, 1920, 04.10.2022
S'abonnerTelegram
Au micro de Bloomberg, un économiste, Jeffrey Sachs, a accusé les États-Unis et la Pologne d’être derrière les explosions sur les gazoducs Nord Stream. Contacté par Sputnik, Richard Black, ex-sénateur américain, a expliqué pourquoi ce sabotage profitait à son pays.
Washington et probablement Varsovie sont responsables du sabotage des pipelines Nord Stream en mer Baltique le 26 septembre, assure à Bloomberg l’économiste américain et directeur de l’Institut de la Terre, Jeffrey Sachs, avançant des arguments économiques.
Selon lui, l’économie européenne ralentit "très, très fort", étant "frappée par la coupure soudaine de l’énergie". Une situation qui profite économiquement à Washington.

"Et maintenant, pour rendre le [ralentissement économique de l’Europe, ndlr] définitif, arrive la destruction du gazoduc Nord Stream, que je parierais était une action américaine, peut-être américaine et polonaise", explique M.Sachs.

Le motif US de saper les Nord Stream

Washington a le motif et les technologies pour saboter ces gazoducs reliant la Russie à l’Europe tandis que les raisons pour lesquelles Moscou aurait organisé ces explosions sont absurdes, confie à Sputnik un ancien sénateur américain, Richard Black.
Les États-Unis voulaient exclure toute possibilité de relancer les livraisons du gaz via le Nord Stream dans la mer Baltique. Ils craignaient que les Européens s’insurgent à l’approche de l’hiver et qu’ils réclament la levée des sanctions et la reprise d’alimentation en gaz à leurs gouvernements.

"Je pense qu’il était incroyablement pratique de faire sauter le gazoduc afin que personne ne puisse exiger que le gaz soit rallumé, puisque cela devient impossible. Et qui a un motif pour cela? Je crains que la CIA et le département d’État américain n’aient un motif pour cela plus que quiconque", conclut M.Black.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала