Pourquoi Elon Musk a refusé de bloquer Sputnik et RT sur Starlink

© AP Photo / Hannibal HanschkeElon Musk
Elon Musk - Sputnik Afrique, 1920, 30.09.2022
S'abonnerTelegram
Début mars, l'UE a exhorté Elon Musk à bloquer Sputnik et RT sur Starlink, le fournisseur d'accès à Internet de SpaceX. L’homme d’affaires a pourtant refusé de s’exécuter. Pour lui, ces médias ont "certains bons aspects", rapporte The Hill.
Dans le cadre d'une bataille judiciaire en cours entre Twitter et le patron de SpaceX et de Tesla, Elon Musk, plusieurs messages échangés avec l'ancien directeur de Tesla, Antonio Gracias, ont refait surface, relate The Hill.
L’un d’entre eux concerne notamment la demande de l’Union européenne de bloquer l'accès aux médias russes Sputnik et RT sur Starlink.
"L'Union européenne a adopté une loi interdisant Russia Today et plusieurs autres sources d'information russes. On nous a demandé de bloquer leur adresse IP", a écrit M.Musk à Antonio Gracias le 5 mars.
"En fait, je trouve leurs informations plutôt intéressantes", a ajouté l’homme d’affaire américain, indiquant que ces médias transmettent un point de vue différent.

Absolutiste de la liberté d'expression

Le même jour, le patron de SpaceX a fait une publication à ce sujet sur Twitter.
"Certains gouvernements (pas l'Ukraine) ont dit à Starlink de bloquer les sources d'information russes. Nous ne le ferons que sous la menace d'une arme. Désolé d'être un absolutiste de la liberté d'expression", a-t-il écrit.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала