"La Russie n'a pas déployé d'équipement militaire à la centrale de Zaporojié", affirme Poutine

© Sputnik . Konstantin Mikhaltchevski / Accéder à la base multimédiaLa centrale nucléaire de Zaporojié
La centrale nucléaire de Zaporojié - Sputnik Afrique, 1920, 07.09.2022
S'abonnerTelegram
"Il n'y a pas d'équipement militaire russe sur le territoire de la centrale de Zaporojié", alors que l'AIEA propose de le retirer dans son rapport. L'équipement qui participe aux combats de contre-batterie est "déployé bien au-delà du périmètre de la centrale nucléaire", a déclaré le Président russe Vladimir Poutine.
La Russie n'a pas déployé d'équipement militaire à la centrale de Zaporojié, a affirmé Vladimir Poutine, après l'appel de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) à y créer une zone démilitarisée.
Dans un rapport dévoilé mardi, "l'AIEA écrit qu'il est nécessaire de retirer le matériel militaire du territoire de la centrale. Mais il n'y a aucun équipement militaire sur le territoire de cette centrale", a déclaré M. Poutine lors du Forum économique oriental à Vladivostok.
Il a expliqué que l'équipement qui participe aux combats de contre-batterie est "déployé bien au-delà du périmètre de la centrale nucléaire".

Poutine fait confiance au rapport de l'AIEA

Le Président russe a cependant reconnu faire confiance au rapport de l'AIEA, mais a en même temps noté que l'organisation était "sous la pression des États-Unis et de l'Europe et ne pouvait pas dire ouvertement que les bombardements provenaient du côté ukrainien".
"La situation est sous notre contrôle. Nos militaires y sont déployés. Est-ce que nous tirons sur nous-mêmes ou quoi?", s’est exclamé le Président russe.
Selon lui, il en a déjà parlé avec ses partenaires occidentaux et ceux-ci ont convenu que cela ne correspondait pas au bon sens.
Le 6 septembre, l'AIEA a rendu public le rapport sur sa mission à la centrale nucléaire de Zaporojié. Bien que le site ait été pilonné par l'Ukraine en pleine présence de la délégation, l'institution n'a pas ouvertement condamné les tirs, mais a appelé à la création d'une zone sécurisée afin d'éviter "un incident nucléaire".
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала