Russie-UE: vers la suspension de l’accord de facilitation des visas pour les Russes?

© Sputnik . Vladimir SergeevDrapeaux de la Russie et de l'UE
Drapeaux de la Russie et de l'UE - Sputnik Afrique, 1920, 28.08.2022
S'abonnerTelegram
Les ministres des Affaires étrangères des 27 se réuniront la semaine prochaine à Prague pour une rencontre informelle pour décider du destin de la délivrance de visas pour les citoyens russes. Divisés en ce moment sur une interdiction totale, une suspension de l’accord de facilitation est envisageable, selon The Financial Times.
Après les appels de plusieurs pays pour interdire la délivrance de visas aux touristes russes, ces derniers verront-ils de nouveaux obstacles sur la voie qui mène au précieux Graal?
Bien que les membres de l’UE ne soient pas unanimes quant à cette proposition émanant des pays baltes, de la République tchèque, de la Pologne et aussi de l’Ukraine, l’accord de facilitation de ce processus sera à l’ordre du jour d’une rencontre informelle des ministres des Affaires étrangères des 27 attendue la semaine prochaine à Prague, les 30 et 31 août. Une information qui a été confirmée au Financial Times par trois responsables impliqués dans les négociations.
"Il est inapproprié que les touristes russes se promènent dans nos villes, sur nos marinas", a estimé un de ces hauts responsables. "Nous devons envoyer un signal à la population russe que cette guerre n'est pas acceptable."

Quels changements possibles?

En fait, certaines parties de cet accord de 2007 relatif à la libre circulation des fonctionnaires et des hommes d'affaires ont déjà été suspendues fin février.
Une suspension plus large annulerait le traitement préférentiel accordé aux Russes lors de la demande de tous les visas de l'UE, nécessitant davantage de documents, les rendant plus chers et augmentant considérablement les temps d’attente.
Or, des changements plus durs pourraient être introduits d’ici la fin de l’année, puisqu’il s’agit d’"une situation exceptionnelle".
"Nous voulons aller au-delà de la suspension de la facilitation des visas", précise toujours auprès de la même source un haut responsable de l’UE.

Pas d’unanimité

Malgré les appels de certains pays, d’autres, comme l’Allemagne et la France, se sont prononcés contre une interdiction totale de délivrance de visas aux citoyens russes.
Les deux pays estiment qu’il faut continuer à délivrer des visas aux Russes qui ne sont pas liés au gouvernement, en particulier les étudiants, les artistes et les scientifiques.
Josep Borrell, qui présidera les pourparlers de Prague, a déclaré qu'il s'opposait à une interdiction de tous les visas russes, affirmant que le bloc devait "être plus sélectif".
Possible perte de 21 milliards d’euros
Face aux discussions autour de la suspension de la délivrance de visas UE aux Russes, le président de la Douma, chambre basse du Parlement russe, a estimé que, dans ce cas, l’UE risque de perdre plus de 21 milliards d’euros.
"S’ils mettent en place un rideau de fer autour de leurs pays, ils s’autoflagelleront en raison de leurs propres stupidité et ignorance. 80% de la population mondiale ne soutient pas les sanctions contre la Russie, donc, nous avons [des pays] à qui rendre visite. Mais il vaut mieux développer notre propre infrastructure. Nous avons un grand nombre d’endroits merveilleux", a jugé Viatcheslav Volodine.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала