Élections en Angola: qu’est-ce qui est en jeu?

© Sputnik . Alexey Babushkin / Accéder à la base multimédiaPalais présidentiel à Luanda, Angola
Palais présidentiel à Luanda, Angola - Sputnik Afrique, 1920, 24.08.2022
S'abonnerTelegram
La population angolaise vote ce 24 août pour choisir le nouveau président de ce pays qui, malgré son statut de grand producteur de pétrole et de diamants, traverse toujours une période de reconstruction après la guerre civile achevée en 2002, avec une forte inflation persistante et un chômage élevé.
L’un des plus grands producteurs de pétrole et de diamants en Afrique, l’Angola, est appelé aux urnes ce 24 août pour des élections législatives. Le chef du parti gagnant deviendrait automatiquement Président. Voici un tour d’horizon de la situation et des promesses des principaux candidats.
Le Président sortant Joao Lourenço du Mouvement populaire de centre-gauche pour la libération de l'Angola (acronyme portugais MPLA) brigue un deuxième mandat. Son parti, au pouvoir depuis l'indépendance vis-à-vis du Portugal en 1975 est soutenu par 59% des électeurs potentiels interrogés par Angopolls en juillet.
Chef de l’État depuis 2017, il promet de poursuivre sa lutte contre la corruption, d’attirer de nouveaux investissements, ainsi que de créer de nouveaux emplois.
Sa campagne porte également sur le besoin de stabilité et la poursuite du cap fixé après l'indépendance et la reconstruction concernant la guerre civile, y compris le développement économique progressif et la formation de nouvelles alliances politiques et économiques à l'étranger, même entre les blocs de pouvoir émergents comme les BRICS.
Son premier adversaire est Adalberto Costa Junior, 60 ans, à la tête de l'Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola (UNITA). Il a mené sa campagne sur des promesses de réformes, de lutte contre la pauvreté et contre la corruption.
Au total, sept partis politiques et une coalition participent au scrutin.
En 2017, le MPLA a remporté la victoire avec 61,1% des voix, l'UNITA obtenant 26,7%. La répartition a permis au MPLA d'obtenir 150 sièges sur les 220 sièges de l'Assemblée nationale, l'UNITA en obtenant 51.

Ce qui est en jeu?

L'Angola est l'un des plus grands producteurs d'énergie d'Afrique, se classant en 2021 au quatrième rang derrière le Nigeria, la Libye et l'Algérie et produisant 56,6 millions de tonnes métriques de brut en 2021 (équivalent à environ 1,2 million de barils de pétrole par jour). Le pétrole représente jusqu'à 95% des recettes d'exportation du pays, ses principaux partenaires à l'exportation étant la Chine, l'Inde, les États-Unis, l'Espagne et l'Afrique du Sud.
Selon les chiffres provisoires pour 2022 présentés par le portail Energy Capital Power, le pays est devenu le premier producteur pétrolier en Afrique avec 1,16 million de barils par jour (bpj), en dépassant le Nigeria (1,02 million de bpj).
En plus de cela, l’Angola est l’un des plus grands producteurs de diamants au monde.

Situation économique

Le pays continue sa reconstruction après la guerre civile qui a duré de 1975 à 2002. En 27 ans, ce conflit a fait près d'un million de morts et 4 millions de déplacés.
Après presque 20 ans en paix, près de la moitié de la population angolaise vivait toujours en dessous du seuil de pauvreté de 1,9 dollar par jour en 2020, selon la Banque mondiale.
Malgré ces potentiels économiques, le pays se classe au quinzième rang sur 54 pays africains en termes du PIB à parité de pouvoir d’achat par habitant, derrière d'autres producteurs d'énergie comme la Libye et l'Algérie, mais aussi des pays comme l'Afrique du Sud et la Namibie, qui sont moins riches en hydrocarbures.
Une croissance économique est enregistrée à 0,7% après une récession exténuante de cinq ans dans les années 2010. L’inflation persistante, attendue à environ 25% en 2022, est combinée à un chômage pouvant affecter 30% de la population active.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала