Moscou: le rapport d’Amnesty International sur les crimes de Kiev ne convient pas à l’Occident

© Sputnik . Service de presse du ministère russe des Affaires étrangères  / Accéder à la base multimédiaPorte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova
Porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova - Sputnik Afrique, 1920, 14.08.2022
S'abonnerTelegram
Les pays occidentaux rejettent les conclusions d’Amnesty International qui parle des crimes de guerre de Kiev ce qui montre que "le système occidental est une dictature", estime la porte-parole de la diplomatie russe. Le rapport de l’organisation non-gouvernementale pourrait être revu.
Le rapport d’Amnesty International constatant que l’armée de Kiev met en danger les civils ukrainiens ne satisfait pas l’Occident, écrit ce dimanche 14 août sur Telegram Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.
"Parce que le résultat [du rapport d’Amnesty International, ndlr] devrait être différent. Le résultat doit convenir au courant dominant. Personne ne se soucie des faits. Si [en Occident, ndlr] l’on a dit que le régime de Kiev ne tire pas sur les civils, cela veut dire qu’il ne tire pas. Une approche anti-scientifique. Mais c’est cette approche-là qui caractérise le système occidental actuel comme une dictature", martèle Mme Zakharova.

Un rapport à réviser

Amnesty International a précédemment annoncé que les conclusions de son rapport sur les crimes de guerre de Kiev seraient révisées par des "experts indépendants", selon l’agence de presse DPA.
L’ONG espère avoir la possibilité de participer à cette reconsidération de son travail en Ukraine.
Le 4 août dernier, au terme d'une enquête de quatre mois, Amnesty avait accusé l'armée ukrainienne de s'établir dans des écoles et des hôpitaux et de mener des frappes depuis des zones peuplées, une tactique qui viole selon elle le droit humanitaire international.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала