Johnson & Johnson va cesser de produire une poudre pour bébé provoquant un cancer de l’ovaire

© Photo pixabay/PexelsDes pieds d'un bébé
Des pieds d'un bébé - Sputnik Afrique, 1920, 12.08.2022
S'abonnerTelegram
Après de nombreuses poursuites lancées par des femmes ayant signalé des cas de cancer de l’ovaire à cause de la poudre de talc Baby Powder de Johnson & Johnson, l’entreprise annonce la fin de sa production.
En 2023, Johnson & Johnson envisage d’arrêter de produire la poudre à base de talc Baby Powder. Selon l’entreprise, cette décision a été prise suite à "une évaluation du portefeuille mondial", et le produit sera remplacé par une poudre "entièrement à base d’amidon de maïs", laquelle est déjà vendue dans des pays du monde entier.
Une annonce qui intervient après que plusieurs femmes avaient intenté des poursuites, alléguant que la poudre de talc Baby Powder, produite depuis 130 ans, contenait de l’amiante qui provoque un cancer de l’ovaire. Au total, l’entreprise a fait face à environ 38.000 poursuites.

Une affaire datant de plusieurs décennies

L’entreprise a à maintes reprises nié ces faits, mais l’enquête de Reuters menée en 2018 a rassemblé plusieurs témoignages et d’autres preuves ayant montré qu’entre 1975 et le début des années 2000 le talc brut et les poudres finies de J&J ont parfois été testés positifs pour de petites quantités d'amiante.
Au mois d’octobre, J&J a lancé sa filière LTL Management en lui cédant les créances sur le talc et l’a placée en faillite, ceci lui ayant permis de suspendre les poursuites.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала