Donetsk accuse des Ukrainiens de se faire passer pour des Russes afin de lancer des provocations

© Sputnik . Ilya PitalevÉvacuation des réfugiés du territoire de la RPD
Évacuation des réfugiés du territoire de la RPD

 - Sputnik Afrique, 1920, 20.02.2022
S'abonnerTelegram
Des groupes d’Ukrainiens se font passer pour des Russes et des soldats des républiques populaires pour mettre en place des provocations, selon le représentant des milices populaires de Donetsk. Leurs témoignages seraient ensuite utilisés pour accuser la Russie d’agression.
Alors que les incidents armés se multiplient dans le Donbass, un de ses représentants affirme qu’un scénario de provocations a été établi par l’armée ukrainienne. Il consiste à se faire passer pour des responsables militaires russes ou du Donbass et d’ordonner des attaques terroristes, notamment à l’aide d’armes chimiques, afin de pouvoir faire passer la Russie pour l’agresseur.
"Six groupes ont été constitués, instruits directement par des spécialistes de l'armée britannique, où ils les ont préparés à réaliser ces provocations", affirme samedi 19 février à la chaîne Rossiya 24 Edouard Bassourine, porte-parole du commandement militaire de la république populaire de Donetsk.
Dès le lendemain, l’un d’eux affirme alors devant les caméras que "ce sont directement les forces d'opérations spéciales de la Fédération de Russie, les officiers, qui ont donné des ordres pour faire tout cela", ajoute-t-il. Ensuite, ces vidéos de désinformation sont diffusées à la télévision, permettant de faire porter les accusations contre la Russie et les autorités dans le Donbass et fournissant une justification à l’Ukraine pour attaquer ces territoires, conclut-il.
Le 17 février, un espion ukrainien a été arrêté dans la république autoproclamée de Donetsk, révélant aux autorités locales des projets d’attentats dans la région afin de faciliter la reprise du territoire par Kiev.

Situation critique

Depuis jeudi, les tensions sont montées d’un cran dans les territoires de Donetsk et Lougansk, où les tirs d’artillerie en provenance de l’Ukraine se sont multipliés. La population a commencé à être évacuée vers la Russie, tandis que la mobilisation générale a été annoncée ce 19 février.
Dans la même journée, Edouard Bassourine a confirmé à la télévision russe que les bombardements se poursuivaient. Ce dimanche, une source de l’OSCE a indiqué à Reuters avoir enregistré quelque 2.000 violations de cessez-le-feu dans l’est de l’Ukraine pendant la journée de samedi.
Les accusations de provocation sont lancées des deux côtés, tandis que de premières victimes parmi les civils ont été annoncées dans la nuit du 19 au 20 février. Samedi soir, lors d’un entretien téléphonique avec Emmanuel Macron, le Président ukrainien Volodymyr Zelensky lui a rappelé sa "volonté de ne pas riposter aux provocations le long de la ligne de contact". Le chef de l’État français doit s’entretenir ce jour avec Vladimir Poutine afin d’éviter, selon l’AFP, une invasion russe de l’Ukraine, une intention que Moscou a toujours niée.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала