Une femme guérie du VIH après un nouveau traitement

© Photo AIPVIH
VIH - Sputnik Afrique, 1920, 16.02.2022
S'abonnerTelegram
Alors qu’elle était atteinte de leucémie, une Américaine ne montre maintenant plus aucun signe du VIH grâce à un nouveau traitement: du sang de cordon ombilical ainsi que celui d’un proche.
Une femme de la région de New York semble avoir été guérie d'une infection par le VIH, rejoignant un petit groupe de personnes dont le rétablissement fournit aux chercheurs des feuilles de route pour vaincre l'un des virus les plus résistants au monde.
Un rapport a été présenté lors d'une conférence sur les rétrovirus et les infections opportunistes à Denver, écrit le Wall Street Journal.
La femme n'a montré aucun signe détectable du virus de l'immunodéficience humaine (VIH) lors de tests approfondis depuis qu'elle a arrêté son traitement antirétroviral en octobre 2020. Cela a été fait grâce à une transfusion de cellules souches avec une mutation génétique rare qui bloque l'invasion du VIH, ont déclaré ses médecins.
Résistant au VIH
La patiente est décrite comme d’âge moyen. Tout en effectuant une chimiothérapie pour traiter sa leucémie, les médecins ont simultanément détruit ses cellules sanguines qui n'étaient pas résistantes au VIH.
Ensuite, ils ont transfusé des cellules souches en deux étapes. En 2017, elle a reçu du sang d'un nouveau-néavec de fortes cellules immunitaires et une mutation résistante au VIH. La patiente s’est en outre fait injecter des cellules souches saines d’un proche lui donnant une protection immunitaire pendant la transfusion du sang du bébé. En conséquence, après 100 jours, son corps est devenu résistant au VIH.
Médecin - Sputnik Afrique, 1920, 04.02.2022
Un nouveau variant du VIH plus virulent identifié aux Pays-Bas
La patiente s'est remise d'une leucémie et, en 2020, a arrêté son traitement antirétroviral contre le VIH. Depuis lors, il n'y a eu aucun signe de maladie. Pour des tests supplémentaires, les médecins ont prélevé un échantillon de ses cellules immunitaires et ont essayé de les infecter avec le VIH... en vain.
Trois autres patients atteints de cancer ont obtenu une rémission du VIH à la suite de transfusion de cellules souches, qui, comme celles de cette femme, contenaient une mutation clé d'un gène appelé CCR5. La plupart des souches du VIH utilisent des copies normales de ce gène pour pénétrer dans le système immunitaire. La mutation le rend inactif, bloquant ainsi l'entrée du virus.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала