L'application TousAntiCovid et un masque - Sputnik Afrique, 1920, 22.09.2021
Covid-19

La Hongrie met la pression sur les non-vaccinés face à la déferlante du Covid-19

© © Photo: AP/dpa, Marc MuellerLe Premier ministre Victor Orban. La Hongrie.
Le Premier ministre Victor Orban. La Hongrie.  - Sputnik Afrique, 1920, 22.11.2021
S'abonnerTelegram
La nouvelle vague qui frappe la Hongrie amène le gouvernement du Premier ministre Victor Orban à mettre la pression sur les personnes non vaccinées, annonce-t-on à Budapest.
Après une première vague à l’automne 2020 suivie d’une seconde au printemps 2021, durant lesquelles la Hongrie a connu une mortalité record dans le monde, le coronavirus submerge à nouveau le pays, l’Europe centrale et les Balkans. La Hongrie a enregistré dimanche 135 décès et plus de 11.000 nouvelles infections alors que les hôpitaux se remplissent à une grande vitesse, traitant déjà environ 6.000 malades du Covid-19, rapportent des médias locaux qui rappellent que le pic de l’épidémie avait été de 12.000 hospitalisés au début du printemps dernier.
Parmi les mesures mises en place par les autorités sanitaires hongroises figure l’obligation du port du masque dans les transports en commun qui sera progressivement étendue dans les magasins et bâtiments administratifs. L’exécutif se refuse à prendre des mesures plus drastiques de limitations des contacts et des déplacements, tel qu’un couvre-feu nocturne comme celui qui avait été en vigueur de novembre 2020 à mai 2021. Cet état d’urgence avait suscité une levée de boucliers dans le pays notamment de la part de l’opposition qui avait rejeté en bloc le texte de loi qui conférait des pouvoirs exceptionnels à l’exécutif.
Dans une déclaration à Kossuth Radio, Victor Orban a ciblé les opposants au vaccin, affirmant que si tout le monde était vacciné, il n’y aurait pas de quatrième vague. " La seule chose qui nous protège du virus est la vaccination", a-t-il lancé, appelant les Hongrois déjà vaccinés à aller se faire injecter une troisième dose.
Selon lui, tout le monde doit se faire vacciner et même " les anti-vaccins se rendront compte que soit, ils seront vaccinés soit ils mourront ", appelant ses concitoyens à saisir cette opportunité.
M.Orban est certain que les Hongrois ne pourront pas éviter la quatrième vague, "la variante Delta est beaucoup plus agressive avec les mutations précédentes ", a-t-il noté.
La Hongrie enregistrait depuis début octobre en moyenne 7.000 cas de contamination par jour, le pays demeurant le plus endeuillé en Europe Centrale voire dans le monde au prorata de sa population (près de 10 millions d’âmes). Les projections des autorités sanitaires tablent sur 36. 000 décès causés par le Covid19 d’ici la fin de l’année, contre 30.000 à l’heure actuelle.
Au total 60% de la population hongroise sont vaccinés contre le Covid19, soit plus que les pays voisins en Europe centrale et dans les Balkans, mais un taux insignifiant par rapport aux pays d’Europe de l’Ouest. Cette part n’augmente plus ou que très peu depuis des semaines, déplore le ministère de la Santé, ajoutant que plus du tiers des Hongrois rejettent la vaccination.
En dépit d’une situation sanitaire intenable, les autorités hongroises pressent les non-vaccinés à se faire vacciner, mais ne comptent pas imposer de sévères restrictions pour l’instant. En attendant de voir si les anti-vaccins se mobiliseront pour se faire vacciner en vue de parvenir à une immunité à hauteur de 90 pc de la population, M. Orban préfère ainsi temporiser à cinq mois des élections législatives.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала