Le Kremlin explique de quoi dépend l'augmentation des approvisionnements en gaz de l'Europe

© Photo Pixabay / GORBACHEVSERGEYFOTOGaz (Image d'illustration)
Gaz (Image d'illustration) - Sputnik Afrique, 1920, 17.11.2021
S'abonnerTelegram
Sans voir le lien entre la suspension de la certification du Nord Stream 2 et la crise énergétique en Europe, Dmitri Peskov a rappelé que l'augmentation des approvisionnements en gaz de l'Europe dépendait de "contrats directs entre les destinataires de gaz et le fournisseur".
La crise énergétique que traverse l'Europe depuis quelques semaines ne semble pas faiblir. Face à cette situation économique tendue, le Kremlin a précisé que le géant russe Gazprom remplissait tous les contrats au maximum, alors que sa fiabilité en tant que fournisseur de gaz à l'Europe était confirmée chaque jour.
L'augmentation des approvisionnements "dépend des demandes supplémentaires, dépend de la volonté de Gazprom de répondre à ces demandes, il s'agit de contrats directs entre les destinataires de gaz et le fournisseur. Ce sont des questions purement commerciales", a déclaré le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov.
Selon ce dernier, la suspension de la certification du Nord Stream 2 et la crise énergétique en Europe ne dépendent pas l'une de l'autre. Le Kremlin ne voit pas non plus de motif politique dans la décision du régulateur allemand.
"Il y a vraiment certains protocoles, il y a certaines normes de législation européenne à cet égard, et l’opérateur est prêt à remplir toutes les exigences de la législation en vigueur afin de lancer ce projet important pour tout le monde dès que possible", a-t-il indiqué.

Le Nord Steam 2 suspendu

L'Agence fédérale des réseaux a annoncé le 16 novembre la suspension temporaire de la procédure d'approbation du Nord Steam 2.
"Dès le début, il était clair que nous devions être patients. Nous, en tant que partie russe, sommes convaincus que le projet lui-même est important pour l'Europe, il est important pour nous et pour les consommateurs européens", a affirmé Dmitri Peskov.
Il a déclaré que la suite appartenait au régulateur allemand: "nous ne pouvons pas intervenir là-dedans".
La certification du Nord Stream 2, qui est l'une des ultimes étapes avant sa mise en service, "n'est possible que si l'opérateur est organisé sous une forme juridique de droit allemand", écrit l'autorité dans un communiqué.
Le processus de certification reste suspendu jusqu'à ce que l'opérateur de Nord Stream 2, basé à en Suisse, ait achevé de transférer "des actifs essentiels et des ressources humaines" à une filiale créée en Allemagne pour la partie allemande du gazoduc.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала