"La cour fédérale a décrété que la vaccination obligatoire de Biden était complètement illégale"

© AFP 2022 FADEL SENNAVaccination au Maroc
Vaccination au Maroc - Sputnik Afrique, 1920, 17.11.2021
S'abonnerTelegram
Le Président US vient d’essuyer un revers judiciaire qui bloque une partie importante de son agenda vaccinal. L’avocat John Lowe tire la sonnette d’alarme sur l’état de l’économie outre-Atlantique.
Le pass sanitaire a institué en France une forme d’apartheid entre ceux qui ont reçu leur injection contre le Covid et les autres.
Sa mise en place cet été a pourtant rencontré peu de résistance de la part des chiens de garde institutionnels français, en principe garants des libertés. Mais Joe Biden fait face à davantage de difficultés qu’Emmanuel Macron dans ses tentatives d’imposer l’obligation vaccinale à diverses catégories de la population américaine comme les fonctionnaires, les soignants et les soldats –dont environ 30% n’ont toujours pas reçu leur dose de sérum.
Une infirmière prépare une injection - Sputnik Afrique, 1920, 06.11.2021
Emmanuel Macron va-t-il rendre la troisième dose de vaccin obligatoire?
Il faut dire, analyse Joe Lowe, avocat américain et membre des Republicans Overseas France, que "le Président américain ne jouit pas du même pouvoir que son homologue français dans le cadre de la crise sanitaire":
"Le Président peut dire que les membres des forces armées doivent être vaccinés ainsi que les fonctionnaires du gouvernement fédéral, mais il y a des limites à son pouvoir. Ces limites sont maintenant atteintes."
ABC News constate que le Vermont –l’État dont le taux de vaccination est le plus élevé des États-Unis, à 71,8% de la population– subit maintenant une augmentation remarquable du nombre de cas Covid.
D’ailleurs, le Center for Disease Control aurait abandonné la notion d’immunité collective, souligne le Los Angeles Times. Le quotidien américain mentionne une précédente étude qui affirmait que l’immunité collective et la fin de la pandémie seraient atteintes avec un taux d’injection de 70 à 85%, un objectif maintenant abandonné, selon des experts de l’agence américaine cités dans le reportage.
"On voit maintenant que la vaccination n’est pas aussi efficace que ce que l’on pensait, même les vaccinés peuvent attraper le Covid", commente l’avocat.
Par ailleurs, une récente décision de la Cour d’appel fédérale de La Nouvelle-Orléans a bloqué un décret du département du Travail. Il prévoyait l’obligation pour les employés d’entreprises de plus de 100 salariés d’être vaccinés ou de se soumettre à des tests hebdomadaires. "Plutôt qu’un scalpel délicatement manipulé, le décret est une masse à taille unique qui ne tient pratiquement aucun compte des différences entre les lieux de travail (et les travailleurs) qui ont un impact sur les divers degrés de sensibilité des travailleurs au soi-disant grave danger que le décret est censé traiter", ont écrit les juges dans leur décision.
"La cour a décrété clairement que cette décision de Joe Biden était complètement illégale", souligne Joe Lowe.
Ce dernier observe que, de toute façon, le Président américain a bien plus de problèmes à l’horizon que la seule crise sanitaire:
"On commence à avoir une inflation à 6%. Les gens perdent de l’argent malgré tous les programmes d’aides du gouvernement fédéral. En Californie, le pétrole est à plus de 4 dollars le gallon. Ça, c’est dramatique pour les Américains."
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала