Nord Stream 2: la diplomatie britannique lance une déclaration tardive

© Sputnik . Dmitri LeltchoukNord Stream
Nord Stream - Sputnik Afrique, 1920, 14.11.2021
S'abonnerTelegram
Alors que la construction du gazoduc Nord Stream 2 a été officiellement achevée en septembre et que sa première conduite est déjà alimentée en gaz, la ministre britannique des Affaires étrangères appelle les pays européens à s’y opposer.
La ministre britannique des Affaires étrangères Liz Truss a appelé les pays européens à s’unir contre la construction du gazoduc Nord Stream 2.
"Je veux que nos amis de toute l'Europe se joignent à nous. Cela signifie s'unir, par exemple pour s'opposer à la construction du gazoduc Nord Stream 2", a-t-elle écrit dans son article publié dans le Sunday Telegraph samedi 13 novembre.
Selon Mme Truss, le gazoduc pourrait "saper la sécurité européenne en permettant à la Russie de renforcer son emprise sur les pays qui dépendent de son gaz".
La pandémie a montré l'importance d'avoir des "chaînes d'approvisionnement diversifiées" afin d’éviter "la dépendance stratégique vis-à-vis de partenaires peu fiables", affirme la ministre.
Elle appelle à renforcer les liens commerciaux avec les pays qui "suivent les règles et permettent aux économies de marché de prospérer".

La construction achevée et un tuyau déjà utilisé

Mme Truss lance son appel alors que la construction des deux conduites du gazoduc d’une capacité de 55 milliards de mètres cubes par an est déjà achevée depuis le 10 septembre et que la première conduite est alimentée en gaz.
Intervenant en octobre lors d’une réunion du club de discussion de Valdaï, Vladimir Poutine avait fait savoir que la Russie pouvait mettre en service le gazoduc à tout moment.
"Si le régulateur allemand autorisait demain des livraisons via le Nord Stream 2, la Russie le mettrait en service le lendemain", avait-il avancé, ajoutant que le second tuyau serait prêt à livrer vers la mi-décembre.

La procédure de certification en cours

Pour entamer les livraisons, la société Nord Stream 2 AG doit être certifiée en tant qu’opérateur du gazoduc.
Le dossier est actuellement étudié par l’Agence fédérale des réseaux, dont l’analyse est nécessaire lorsqu’il est question de la certification d’un gestionnaire de réseau de transport venant d’un État tiers, non membre de l’UE.
La procédure dure quatre mois à compter de la réception de l’intégralité des documents. L’Agence des réseaux avait confirmé le 8 septembre avoir entamé la procédure. Sa décision attendue le 8 janvier doit être par la suite soumise à l’avis de la Commission européenne.
Moscou a maintes fois appelé à ne pas mentionner le Nord Stream 2 dans le contexte d’une politisation puisqu’il est un projet commercial avantageux aussi bien pour la Russie que pour l’Union européenne.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала