La frontière fermée entre le Maroc et l’Algérie sépare des familles

S'abonnerTelegram
Les différends entre l’Algérie et le Maroc continuent de s’aggraver. Après avoir rompu les relations diplomatiques avec son voisin, l’Algérie lui a fermé son espace aérien. Les tensions mutuelles ont été exacerbées par la mort de trois ressortissants algériens dans la zone frontalière.
Tout cela a un impact très négatif non seulement sur la situation dans la région, mais aussi sur des citoyens ordinaires dont les proches sont dans l’autre pays, d’autant plus que la frontière terrestre entre l’Algérie et le Maroc est fermée depuis des années.
Découvrez la plus longue frontière terrestre fermée dans ce diaporama de Sputnik.
© AFP 2022 Fadel Senna

La frontière terrestre entre l’Algérie et le Maroc est fermée depuis 1994 après l’instauration par les autorités marocaines d’un régime de visa pour les Algériens. Il s’agit de la plus longue frontière fermée entre deux pays: elle s’étend sur 1.900 kilomètres.

Sur la photo: des Algériens saluent leurs proches du côté marocain de la frontière fermée.

La frontière terrestre entre l’Algérie et le Maroc est fermée depuis 1994 après l’instauration par les autorités marocaines d’un régime de visa pour les Algériens. Il s’agit de la plus longue frontière fermée entre deux pays: elle s’étend sur 1.900 kilomètres.Sur la photo: des Algériens saluent leurs proches du côté marocain de la frontière fermée. - Sputnik Afrique
1/10

La frontière terrestre entre l’Algérie et le Maroc est fermée depuis 1994 après l’instauration par les autorités marocaines d’un régime de visa pour les Algériens. Il s’agit de la plus longue frontière fermée entre deux pays: elle s’étend sur 1.900 kilomètres.

Sur la photo: des Algériens saluent leurs proches du côté marocain de la frontière fermée.

© AFP 2022 Fadel Senna

Les tensions entre l’Algérie et le Maroc remontent à 1975, lorsqu’ont été signés les accords de Madrid marquant la fin de la présence espagnole au Sahara occidental, dont l’appartenance territoriale constitue depuis lors un point de discorde majeur entre ces deux États voisins.

Sur la photo: de jeunes Marocains dans la zone frontalière d’Oujda.

Les tensions entre l’Algérie et le Maroc remontent à 1975, lorsqu’ont été signés les accords de Madrid marquant la fin de la présence espagnole au Sahara occidental, dont l’appartenance territoriale constitue depuis lors un point de discorde majeur entre ces deux États voisins.Sur la photo: de jeunes Marocains dans la zone frontalière d’Oujda. - Sputnik Afrique
2/10

Les tensions entre l’Algérie et le Maroc remontent à 1975, lorsqu’ont été signés les accords de Madrid marquant la fin de la présence espagnole au Sahara occidental, dont l’appartenance territoriale constitue depuis lors un point de discorde majeur entre ces deux États voisins.

Sur la photo: de jeunes Marocains dans la zone frontalière d’Oujda.

© AFP 2022 Fadel Senna

Les différends entre l’Algérie, qui soutient l’indépendance du Sahara occidental, et le Maroc, qui le considère comme son territoire, se poursuivent sous une forme ou une autre sans toutefois dégénérer en affrontements ouverts.

Sur la photo: des gardes-frontières algériens patrouillent la frontière fermée.

Les différends entre l’Algérie, qui soutient l’indépendance du Sahara occidental, et le Maroc, qui le considère comme son territoire, se poursuivent sous une forme ou une autre sans toutefois dégénérer en affrontements ouverts.Sur la photo: des gardes-frontières algériens patrouillent la frontière fermée. - Sputnik Afrique
3/10

Les différends entre l’Algérie, qui soutient l’indépendance du Sahara occidental, et le Maroc, qui le considère comme son territoire, se poursuivent sous une forme ou une autre sans toutefois dégénérer en affrontements ouverts.

Sur la photo: des gardes-frontières algériens patrouillent la frontière fermée.

© AFP 2022 Fadel Senna

Les tensions qui couvent depuis des années se sont aggravées en août dernier après que des incendies en Algérie ont détruit des dizaines de milliers d’hectares de forêt et tué au moins 90 personnes, dont plus de 30 militaires.

Sur la photo: un signe de zone militaire implanté à la frontière fermée entre le Maroc et l’Algérie.

Les tensions qui couvent depuis des années se sont aggravées en août dernier après que des incendies en Algérie ont détruit des dizaines de milliers d’hectares de forêt et tué au moins 90 personnes, dont plus de 30 militaires.Sur la photo: un signe de zone militaire implanté à la frontière fermée entre le Maroc et l’Algérie. - Sputnik Afrique
4/10

Les tensions qui couvent depuis des années se sont aggravées en août dernier après que des incendies en Algérie ont détruit des dizaines de milliers d’hectares de forêt et tué au moins 90 personnes, dont plus de 30 militaires.

Sur la photo: un signe de zone militaire implanté à la frontière fermée entre le Maroc et l’Algérie.

© AFP 2022 Fadel Senna

Les autorités algériennes ont considéré que ces incendies étaient l’œuvre de groupes terroristes, dont l’un bénéficierait du soutien du Maroc.

Sur la photo: un garde-frontière marocain patrouille la frontière fermée.

Les autorités algériennes ont considéré que ces incendies étaient l’œuvre de groupes terroristes, dont l’un bénéficierait du soutien du Maroc.Sur la photo: un garde-frontière marocain patrouille la frontière fermée. - Sputnik Afrique
5/10

Les autorités algériennes ont considéré que ces incendies étaient l’œuvre de groupes terroristes, dont l’un bénéficierait du soutien du Maroc.

Sur la photo: un garde-frontière marocain patrouille la frontière fermée.

© AFP 2022 Fadel Senna

Le 24 août dernier, l’Algérie a rompu les relations diplomatiques avec le Maroc, accusant ce dernier de ne pas respecter ses engagements concernant le Sahara occidental et de soutenir un groupe indépendantiste régional agissant dans le pays.

Sur la photo: des Marocains dans la zone frontalière d’Oujda.

Le 24 août dernier, l’Algérie a rompu les relations diplomatiques avec le Maroc, accusant ce dernier de ne pas respecter ses engagements concernant le Sahara occidental et de soutenir un groupe indépendantiste régional agissant dans le pays.Sur la photo: des Marocains dans la zone frontalière d’Oujda. - Sputnik Afrique
6/10

Le 24 août dernier, l’Algérie a rompu les relations diplomatiques avec le Maroc, accusant ce dernier de ne pas respecter ses engagements concernant le Sahara occidental et de soutenir un groupe indépendantiste régional agissant dans le pays.

Sur la photo: des Marocains dans la zone frontalière d’Oujda.

© AFP 2022 Fadel Senna

L’Algérie a également coupé les approvisionnements en gaz et fermé son espace aérien aux avions marocains.

Sur la photo: un garde-frontière algérien patrouille la frontière fermée.

L’Algérie a également coupé les approvisionnements en gaz et fermé son espace aérien aux avions marocains.Sur la photo: un garde-frontière algérien patrouille la frontière fermée. - Sputnik Afrique
7/10

L’Algérie a également coupé les approvisionnements en gaz et fermé son espace aérien aux avions marocains.

Sur la photo: un garde-frontière algérien patrouille la frontière fermée.

© AP Photo / Mosa'ab Elshamy

Les Algériens et les Marocains qui voyagent entre les deux pays doivent désormais transiter par d’autres pays. Par exemple, les Algériens souhaitant se rendre au Maroc doivent passer par la Tunisie ou même par Paris, ce qui implique des coûts supplémentaires pour les vols, les repas et le logement.

Sur la photo: un Marocain à la frontière maroco-algérienne fermée.

Les Algériens et les Marocains qui voyagent entre les deux pays doivent désormais transiter par d’autres pays. Par exemple, les Algériens souhaitant se rendre au Maroc doivent passer par la Tunisie ou même par Paris, ce qui implique des coûts supplémentaires pour les vols, les repas et le logement.Sur la photo: un Marocain à la frontière maroco-algérienne fermée. - Sputnik Afrique
8/10

Les Algériens et les Marocains qui voyagent entre les deux pays doivent désormais transiter par d’autres pays. Par exemple, les Algériens souhaitant se rendre au Maroc doivent passer par la Tunisie ou même par Paris, ce qui implique des coûts supplémentaires pour les vols, les repas et le logement.

Sur la photo: un Marocain à la frontière maroco-algérienne fermée.

© AP Photo / Mosa'ab Elshamy

Le 3 novembre, les autorités algériennes ont rapporté la mort de trois ressortissants algériens dans la zone frontalière entre la Mauritanie et le Sahara occidental. Dans un communiqué du service de presse présidentiel, l’Algérie a déclaré que leur mort était due aux tirs par les forces marocaines sur des camions circulant sur l’autoroute Nouakchott-Ouargla.

Sur la photo: un poste-frontière algérien à la frontière fermée avec le Maroc.

Le 3 novembre, les autorités algériennes ont rapporté la mort de trois ressortissants algériens dans la zone frontalière entre la Mauritanie et le Sahara occidental. Dans un communiqué du service de presse présidentiel, l’Algérie a déclaré que leur mort était due aux tirs par les forces marocaines sur des camions circulant sur l’autoroute Nouakchott-Ouargla.Sur la photo: un poste-frontière algérien à la frontière fermée avec le Maroc. - Sputnik Afrique
9/10

Le 3 novembre, les autorités algériennes ont rapporté la mort de trois ressortissants algériens dans la zone frontalière entre la Mauritanie et le Sahara occidental. Dans un communiqué du service de presse présidentiel, l’Algérie a déclaré que leur mort était due aux tirs par les forces marocaines sur des camions circulant sur l’autoroute Nouakchott-Ouargla.

Sur la photo: un poste-frontière algérien à la frontière fermée avec le Maroc.

© AP Photo / Mosa'ab Elshamy

À son tour, Rabat qualifie toutes ces accusations d’absurdes et affirme que l’Algérie, qui aurait rompu ses relations diplomatiques de manière injustifiée, est la principale partie au conflit du Sahara occidental.

Sur la photo: des membres de la même famille se saluent depuis les côtés opposés de la frontière maroco-algérienne fermée.

À son tour, Rabat qualifie toutes ces accusations d’absurdes et affirme que l’Algérie, qui aurait rompu ses relations diplomatiques de manière injustifiée, est la principale partie au conflit du Sahara occidental.Sur la photo: des membres de la même famille se saluent depuis les côtés opposés de la frontière maroco-algérienne fermée. - Sputnik Afrique
10/10

À son tour, Rabat qualifie toutes ces accusations d’absurdes et affirme que l’Algérie, qui aurait rompu ses relations diplomatiques de manière injustifiée, est la principale partie au conflit du Sahara occidental.

Sur la photo: des membres de la même famille se saluent depuis les côtés opposés de la frontière maroco-algérienne fermée.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала