Qui sont les hommes tirant sur des caricatures de juifs, de musulmans et de noirs dans les bois?

© Sputnik . Mikhail Voskresenski  / Accéder à la base multimédiaCartouches, image d'illustration
Cartouches, image d'illustration  - Sputnik Afrique, 1920, 03.11.2021
S'abonnerTelegram
En marge d’une enquête journalistique, StreetPress affirme que des militants, souvent au crâne rasé, s’entraînent clandestinement au tir sur des caricatures de juifs, de musulmans et de noirs. Il s’agirait de soutiens d’Éric Zemmour.
Des personnes s’entraînent-elles au tir secrètement dans les bois? C’est ce qu’affirme le média indépendant StreetPress qui pointe le groupuscule Famille Gallicane suite à une enquête.

Qui sont-ils?

Il s’agit de quelques dizaines de membres actifs et quelques centaines de sympathisants, selon les estimations du média. Le groupuscule anime un groupe Facebook, un compte Instagram et une chaîne Telegram sur lesquels "ils y multiplient aussi les blagues et commentaires racistes en tout genre".
En consultant les comptes de certains de ses membres, StreetPress est tombé sur des commentaires racistes et des symboles fascistes. Par exemple, un groupe "s’extasiait" devant une vidéo tournée en dehors de France montrant le tabassage d’un homme noir.
Sur des photos postées, leur blason, bleu-blanc-rouge avec un crâne surmonté d’un béret bordé d’une couronne de laurier. StreetPress avance qui le béret sur le blason fait référence à la Légion étrangère.

Tirs sur des caricatures de juifs, de musulmans et de noirs

C’est sur Telegram que StreetPress a remarqué les vidéos de tir dans les bois sur des caricatures racistes. Au moment de la publication de son article, le média a écrit que la chaîne était suivie par 550 personnes. Leur nombre a visiblement augmenté suite à cette attention médiatique, le compte affichant désormais plus de 710 abonnés.
D’après le média, sur une vidéo, un membre du groupe, crâne rasé, tire à deux reprises en direction de cibles en papiers clouées sur des troncs d’arbres.

"Sur chacune des feuilles blanches, criblées d’impacts de balles, on peut voir des caricatures racistes dessinées au marqueur. Trois au moins. Un juif, longue barbe et nez crochu. Un musulman, la tête couverte d’un chèche. Et un noir aux cheveux crépus. Sur le bas de cette dernière cible, on peut lire +nigga+, +nègre+ en argot", rapporte StreetPress, ajoutant des captures d’écran des dessins criblés de balles.

Des soutiens de Zemmour?

StreetPress décrit le groupuscule comme composé de "soutiens de Zemmour", soulignant la campagne que les membres mènent pour le polémiste d’origine juive algérienne.
"Une partie de nos membres soutient Zemmour et nous encourageons chaque personne à le faire", dit un message de la chaîne Telegram. Le groupuscule publie régulièrement des photos de ses membres lors d’événements consacrés au possible futur candidat à la présidentielle, comme un déjeuner de soutien dans l’Indre, des sessions collage d’affiches à Châteauroux ou encore un meeting de Zemmour à Nantes.
Afin d’expliquer le comportement des membres de La Famille Gallicane, StreetPress a sollicité Nicolas Lebourg, historien spécialiste de l’extrême droite et chercheur à l’université de Montpellier qui explique que "dans l’entre-deux-guerres, les militants fascistes en Italie n’avaient pas lu les œuvres de Mussolini. Ils portaient une chemise noire et saluaient en même temps que leurs copains. C’est l’esthétique qui donne sa dynamique à l’extrême droite radicale, pas un programme".

Réaction de La Famille Gallicane

Suite à la publication de l’enquête, le groupuscule a réagi sur Telegram, rappelant l’objectif du groupe: "créer une communauté physique solide et vivre en paix le plus loin possible des villes et des soucis".
La chaîne s’est également désolidarisée de certains messages, faits et gestes de ses sympathisants.
"Pour finir, quelques membres pratiquent le tir par simple passion ou pour s’entraîner à chasser. En aucun cas nous souhaitons attaquer et tuer quelconque personne! Les tirs sont réalisés avec des armes légalement acquises et sur des terrains privés", souligne la Famille Gallicane, sans commenter les dessins utilisés comme cibles.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала