La Chine dénonce les rumeurs d’une guerre imminente avec Taïwan

© REUTERS / Damir SagoljAn officer gives instructions as soldiers of China's People's Liberation Army form a line during a training session for a military parade to mark the 70th anniversary of the end of World War Two, at a military base in Beijing, China, August 22, 2015.
An officer gives instructions as soldiers of China's People's Liberation Army form a line during a training session for a military parade to mark the 70th anniversary of the end of World War Two, at a military base in Beijing, China, August 22, 2015. - Sputnik Afrique, 1920, 03.11.2021
S'abonnerTelegram
Sur fond d’escalade des tensions entre la Chine et Taïwan, les réseaux sociaux chinois ont été inondés de messages évoquant une guerre imminente avec l’État insulaire, écrit Bloomberg. Pékin avait pourtant déjà mis en garde contre de telles spéculations.
Le récent échange de déclarations entre Pékin et Washington au sujet de Taïwan semble inquiéter la population chinoise. En effet, Bloomberg écrit que dans de nombreux messages parus ces derniers jours sur les réseaux sociaux chinois est évoqué un conflit imminent avec l’île.
Selon le média américain, ces spéculations ont été alimentées par une déclaration du ministère chinois du Commerce qui a appelé à stocker de la nourriture, et par des messages, dont les sources ne sont pas vérifiées, prétendant que la nation se prépare à mobiliser des réserves militaires.
Bloomberg cite entre autres une vidéo de 1957 qui a resurgi et montre des généraux de l'Armée de libération du peuple chanter qu’ils "planteront certainement le drapeau de la victoire sur Taïwan", laquelle a obtenu plus de 130 millions de vues.
La multiplication des spéculations coïncide, poursuit Bloomberg, avec les informations diffusées par la télévision chinoise d’État selon lesquelles les Taïwanais font également des provisions de survie.

Les autorités mettent en garde

Face à ces rumeurs, les autorités chinoises n’ont pas tardé à réagir.Ainsi, mardi 2 novembre, l’Economic Daily a publié un commentaire exhortant le public à "ne pas trop lire" la déclaration du ministère du Commerce sur le stockage de la nourriture. Le quotidien officiel de l'Armée de libération du peuple y qualifie les rumeurs de mobilisation d’"ignobles" et de "fabrication malveillante".

Montée des tensions

Le 6 octobre, à l’issue d’un entretien avec son homologue chinois Xi Jinping, Joe Biden a confirmé que son pays respectera l'accord de Taïwan qui prévoit que les États-Unis ne peuvent établir de relations diplomatiques avec Taïwan, même si Washington reste un important partenaire de Taipei et lui fournit des armes.
Deux semaines plus tard, le locataire de la Maison-Blanche a souligné que les États-Unis s’étaient engagés à défendre Taïwan, précisant néanmoins que Washington ne veut pas "engager une guerre froide avec la Chine".
La Chine a récemment demandé aux "États-Unis d’abandonner leurs contacts officiels avec Taïwan et à cesser de faire des remarques irresponsables", réagissant ainsi à la déclaration du chef de la diplomatie américaine Antony Blinken qui a invité les pays du monde à soutenir la participation de Taïwan au système de l’Onu.

Ce que les Taïwanais en pensent

Alors que début octobre le ministre taïwanais de la Défense a déclaré que les tensions militaires entre Taïwan et la Chine ont atteint un pic inédit au cours des quatre dernières décennies, les Taïwanais ne sont pas unanimes sur le sujet d’une possible guerre. Le sondage publié le 2 novembre par la Fondation de l'opinion publique taïwanaise révèle que 28,1% des personnes interrogées s'accordent à dire que la Chine les attaquera "tôt ou tard", quand 23,7% n’en pensent pas autant.
Le sondage révèle en outre que 26,75% des Taïwanais évaluent une intervention des troupes américaines pour défendre Taïwan comme "très" élevée, tandis que 38,3% l’estiment "assez possible".
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала