Station de pompage de gaz - Sputnik Afrique, 1920, 08.10.2021
Crise du gaz 2021
L’augmentation du prix du gaz en Europe, enregistrée depuis le début de 2021, s’est accélérée en septembre. Si le 1er septembre, 1.000 mètres cubes se vendaient 614 dollars, contre plus de 1.030 dollars à la fin du mois.

Les prix du gaz pourraient grimper davantage en Europe, prévient Wintershall

© AP Photo / Bela SzandelszkyStation de pompage de gaz
Station de pompage de gaz - Sputnik Afrique, 1920, 26.10.2021
S'abonnerTelegram
Les prix du gaz pourraient continuer à augmenter en Europe si l’hiver s’avère très froid, a mis en garde le patron de l’allemand Wintershall Dea. Or, le lancement du Nord Stream 2 devrait selon lui aider à stabiliser la situation sur le marché.
Un hiver froid pourrait propulser davantage la hausse des prix du gaz naturel en Europe, a prévenu le PDG du groupe pétrogazier allemand Wintershall Dea, Mario Mehren, lors d’une réunion en ligne avec des investisseurs.
"Les prix pourraient grimper si l’hiver s’avère très froid", a-t-il indiqué.
Dans le même temps, Wintershall ne s’attend pas à un déficit d’offre sur le marché gazier en Europe, a souligné son patron. Toujours d’après lui, l’éventuel lancement du gazoduc Nord Stream 2 devrait aider à stabiliser davantage la situation en la matière.
"Dès que le Nord Stream 2 sera lancé et que d’importants volumes de gaz russe pourront être livrés, cela devra stabiliser l’offre", a fait valoir M.Mehren.

Explosion des prix

Les prix du gaz ont récemment explosé en Europe pour atteindre des sommets historiques sur fond de faible remplissage des réservoirs souterrains, de réduction de l’offre de la part des principaux fournisseurs et de demande croissante pour le GNL en Asie.
Ce mardi 26 octobre, le prix de 1.000 mètres cubes de gaz naturel se situe autour de 1.090 dollars sur la bourse londonienne ICE.

Ombres d’une crise majeure

La semaine dernière, le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki avait estimé que l’Union européenne se trouvait au seuil d’une crise énergétique majeure.
D’après M.Morawiecki, la hausse drastique des prix du gaz, qu’il impute aux "compagnies russes", pourrait ramener des "dizaines de millions de familles" au seuil de pauvreté, ce qui risquerait d’entraîner "de nouveaux bouleversements" en Europe.
La partie russe a quant à elle dénoncé comme "malhonnêtes" les allégations selon lesquelles Moscou utilisait le gaz naturel comme un levier de pression.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала