Station de pompage de gaz - Sputnik Afrique, 1920, 08.10.2021
Crise du gaz 2021
L’augmentation du prix du gaz en Europe, enregistrée depuis le début de 2021, s’est accélérée en septembre. Si le 1er septembre, 1.000 mètres cubes se vendaient 614 dollars, contre plus de 1.030 dollars à la fin du mois.

Le Kremlin commente la pénurie de gaz en Moldavie

© Photo Pixabay / GORBACHEVSERGEYFOTOGaz (Image d'illustration)
Gaz (Image d'illustration) - Sputnik Afrique, 1920, 25.10.2021
S'abonnerTelegram
Sans rembourser sa dette ni signer un autre contrat avec la compagnie russe Gazprom, le Parlement moldave a décrété l'état d'urgence en raison d'une pénurie de gaz dans le pays. Moscou espère pour sa part que "le dialogue se poursuivra d'une manière ou d'une autre".
Le Kremlin a plaidé le 25 octobre pour l'avancement des pourparlers entre la compagnie russe Gazprom et la Moldavie sur la signature d'un nouveau contrat gazier après l'expiration du précédent le 30 septembre. Cependant, comme l’a précisé le porte-parole du Kremlin, Vladimir Poutine n'envisage pas pour le moment de contacter le gouvernement moldave à ce sujet.
"Non, le Président ne le vise pas encore, mais d’un autre côté, le dialogue doit se poursuivre d'une manière ou d'une autre. Toutes les positions sont bien comprises: la position du côté russe, de Gazprom, est extrêmement claire, extrêmement simple, une position commerciale qui comprend des réductions connues, donc, bien sûr, nous espérons que la conversation se poursuivra d'une manière ou d'une autre", a déclaré Dmitri Peskov.

"Il n'y a pas de politique ici"

La Moldavie, qui doit plus de 700 millions de dollars pour le gaz russe déjà livré, risque de faire face à l'arrêt des livraisons si elle ne rembourse pas sa dette et ne signe pas un autre contrat.
Le 30 septembre, l'accord avec Gazprom a expiré. La Moldavie a reçu la quantité assurée à des prix dépendant du prix du pétrole sur les marchés mondiaux.
La compagnie russe s'est engagée à poursuivre les livraisons de gaz à la Moldavie jusqu'à fin octobre à 790 dollars pour 1.000 mètres cubes, un prix inférieur aux prix pratiqués sur le TTF néerlandais, marché de référence en Europe, qui ces derniers jours dépasse les 1.000 dollars. Le groupe Gazprom est également prêt à le faire pour novembre à condition que la Moldavie rembourse l’intégralité de sa dette pour septembre et octobre.
"Il n'y a pas de politique ici, Gazprom est une société par actions qui ne peut pas fonctionner à perte [...]. Il y a des limites à la patience. La Moldavie provoque une crise d’elle-même", a constaté le 23 octobre Sergueï Kouprianov, porte-parole de la compagnie.
Le Parlement moldave a décrété l'état d'urgence du 22 octobre au 20 novembre en raison d'une pénurie de gaz dans le pays.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала