Le Liban est privé d’électricité à cause d’une pénurie de carburant

© AFP 2022 JOSEPH EIDBeyrouth
Beyrouth - Sputnik Afrique, 1920, 09.10.2021
S'abonnerTelegram
Le Liban plonge dans le noir, complètement privé d’électricité. Ses deux grandes centrales ont été mises à l’arrêt en raison du manque de carburant. Selon le gouvernement, la panne durera quelques jours.
Coupé d’électricité, le Liban plonge dans le noir en raison d’une pénurie de carburant. Les deux plus grandes centrales électriques du pays ont été mises à l’arrêt, a déclaré à Reuters ce 9 octobre un responsable du gouvernement.
La panne durera quelques jours, a-t-il ajouté.
La production d'énergie par les centrales d’Al-Zahrani et de Deir Ammar est tombée à moins de 200 mégawatts, indique la chaîne de télévision libanaise LBC.
Plus tard dans la journée, la NNA, l’agence nationale d’information, a informé du rétablissement partiel de l’électricité dans plusieurs régions. Les centrales concernées sont alimentées par les réserves de carburant destinées aux cas d’urgence. Le problème devrait être résolu dans quelques heures.

Une mise en garde

La veille, l’Iran s’est déclaré disposé à construire deux centrales électriques pour contribuer à la reconstruction du port de Beyrouth, détruit par une puissante explosion en août 2020.
Fin septembre, la compagnie Électricité du Liban (EDL) a mis en garde contre une prochaine coupure associée à l’épuisement du carburant. Elle a également annoncé son incapacité d’assurer la stabilité de l’approvisionnement du courant.
En août dernier, le ministère libanais de l’Énergie avait annoncé l’augmentation du prix du carburant et la suppression des subventions sur le diesel. Selon diverses prévisions économiques faites à l’époque, cela risquait d’entraîner l’accélération de l’inflation et de réduire le pouvoir d’achat.
Afin d’augmenter la production d’électricité, le directeur régional pour le Moyen-Orient à la Banque mondiale, Saroj Kumar Jha, a conseillé au gouvernement libanais de poursuivre les réformes dans les secteurs qui prévoient une collaboration avec des pays partenaires pour apporter du gaz et de l’électricité.

Situation au Liban

Le pays vit une importante crise économique et politique. Par rapport à 2019, la monnaie locale a déjà perdu 90% de sa valeur. La situation s’est aggravée avec l’explosion dans le port de la capitale. Après la démission du Premier ministre Hassan Diab en août 2020, le pays était dépourvu de gouvernement pendant plus d’un an. Le Liban a réussi à en former un nouveau, avec Najib Mikati comme Premier ministre. Selon celui-ci, la conduite des négociations avec le FMI est l'une des missions menées.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала