La CIA se réorganise pour surveiller la Russie et la Chine, Moscou commente

CC BY 2.0 / kishjar? / Ministère des Affaires étrangères à Moscou
Ministère des Affaires étrangères à Moscou - Sputnik Afrique, 1920, 09.10.2021
S'abonnerTelegram
La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a commenté les récents changements dans la structure de la CIA américaine qui devraient permettre de surveiller de près entre autres la Russie et la Chine.
Les changements structurels au sein de la CIA, destinés à mieux espionner la Chine, que les États-Unis considèrent comme "la menace géopolitique principale du XXIe siècle", ainsi que la Russie, la Corée du Nord et l’Iran, montrent que les services secrets américains s’en tiennent à leurs méthodes de la guerre froide, a déclaré ce samedi la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.
"Vous serez surpris, mais la CIA combattra la principale menace géopolitique du XXIe siècle en utilisant les méthodes du XXe siècle. Elle […] compte utiliser des stratagèmes de l'époque de la guerre froide. Washington ne cache pas qu’il augmentera les effectifs de la CIA pour accomplir sa +noble mission+ (plus d'espions américains, plus de liberté à l’américaine), et renforcer la surveillance de la Chine. Les États-Unis ne nous ont pas oubliés non plus – ils entendent surveiller de près les actions de la +Russie agressive+. On nous mentionne aux côtés du terrorisme, de la Corée du Nord et de l'Iran. La profondeur de l'analyse de la CIA ne permet pas d'y plonger tête baissée", a indiqué Mme Zakharova sur Telegram.
Elle note que le chef de la commission du renseignement, le représentant Adam Schiff, explique les changements au sein de l’organisation d'espionnage par la menace "sérieuse pour les États-Unis et pour l'avenir des valeurs démocratiques" que présente la Chine.

"Encore heureux que le Congrès américain voit une différence claire entre ces deux concepts", ironise Mme Zakharova.

Et de rappeler que de tels changements dans la structure de la CIA se produisent à un moment où "la croissance galopante des migrations illégales, le crime organisé transfrontalier, les défis liés à la pandémie de Covid-19 constituent une véritable menace structurelle pour la sécurité au niveau mondial, y compris pour celle des États-Unis".
"À quoi bon s’occuper des menaces imaginaires absolument farfelues qui proviendraient de la Russie et de la Chine, situées à des milliers de kilomètres des États-Unis, alors que les États-Unis ne contrôlent pas la situation à ses frontières et que le pays fait face à une crise sans précédent depuis la guerre civile?", se demande la porte-parole.

Un centre spécial de la CIA pour espionner la Chine

Le directeur de la CIA, William Burns, a annoncé le 7 octobre la mise en place d’un centre spécial, baptisé China Mission Center, pour "réagir au défi global posé par la Chine, qui touche l’ensemble des activités de l’agence".
Dans le même temps, M.Burns a promis que son agence continuerait "de prêter une attention particulière aux autres menaces importantes", parmi lesquelles il cite la Russie, la Corée du Nord, l'Iran et la lutte contre le terrorisme.
Selon le New York Times, la CIA avait précédemment reconnu avoir perdu "un nombre inquiétant" de ses informateurs à l’étranger, et notamment en Chine.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала