Moscou réagit à l'expulsion de diplomates russes à l'Otan

© Sputnik . Natalia Seliverstova / Accéder à la base multimédiaLe ministère russe des Affaires étrangères
Le ministère russe des Affaires étrangères - Sputnik Afrique, 1920, 07.10.2021
S'abonnerTelegram
Après les déclarations de l’Otan sur l’importance du dialogue avec Moscou, le vice-ministre russe des Affaires étrangères a dénoncé sa malhonnêteté sur fond de rétrécissement de la mission russe au sein de l’Alliance, estimant qu’elle ne fait que nuire à leurs relations.
L’Otan a décidé le 5 octobre de réduire de 20 à 10 le personnel de la mission russe, dont huit diplomates sont expulsés et deux autres postes seront supprimés. Après cette démarche, Moscou a dénoncé les propos tenus par les dirigeants de l'Otan sur l’importance du dialogue avec la Russie.
Dans une interview accordée le 6 octobre au quotidien Kommersant, le vice-ministre russe des Affaires étrangères Alexandre Grouchko rappelle que les dirigeants de l'Alliance avaient évoqué la veille l'importance de la désescalade dans les relations avec la Russie et appelé à la reprise du dialogue.

"Si quelqu'un a cru en la sincérité de ces déclarations, aujourd'hui c’est fini. Tout le monde comprend leur vraie valeur", indique M.Grouchko, avant d’ajouter: "Après l'impressionnante fin de l'épopée afghane, comment se passer du croque-mitaine de la ˈmenace russeˈ? Bien sûr, ce n’est pas possible".

Cette décision de l'Otan a été également déplorée par le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov qui estime qu’elle sape presque totalement les perspectives de normalisation des relations entre la Russie et l'Alliance.

"La contradiction [entre] les déclarations des représentants de l'Otan sur la volonté de normaliser les relations avec notre pays et leurs actions réelles est évidente. Ces actions, bien sûr, ne permettent pas de se faire des illusions sur la possibilité de normaliser les relations et de reprendre le dialogue avec l'Otan. Au contraire, ces perspectives sont sapées presque complètement", a déclaré M.Peskov.

La Russie et l’Otan en mauvais termes

Les relations entre la Russie et l’Otan connaissent une période difficile. Plusieurs points de divergence sont en cause: renforcement de la présence de l’Alliance en Europe, élargissement de l’Otan, exercices militaires fréquents près des frontières russes et présence d'armes nucléaires américaines en Europe.
En ce qui concerne le dernier point, Moscou accuse notamment l’Alliance de s’engager dans la modernisation de ses armes nucléaires non stratégiques dans les pays européens, y compris leurs vecteurs.

"En violation des obligations découlant du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires, des armes nucléaires non stratégiques américaines ont été déployées dans des pays européens non nucléaires, et elles sont en cours de modernisation, y compris leurs vecteurs", a déclaré ce 7 octobre Vladimir Ermakov, chef du département pour la non-prolifération et le contrôle des armements du ministère russe des Affaires étrangères.

Il note que la pratique des "missions nucléaires conjointes" de l'Otan avec la participation de membres non nucléaires de l'Alliance se poursuit en violation du Traité.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала