"Le pass sanitaire ne sera pas allégé avant le 15 novembre", annonce Gabriel Attal

© AP Photo / Ludovic MarinGabriel Attal
Gabriel Attal - Sputnik Afrique, 1920, 07.10.2021
S'abonnerTelegram
"L’heure de lever toutes les mesures et contraintes n'est pas venue", a jugé ce 7 octobre Gabriel Attal lors de son point presse tout en indiquant que l’utilisation du pass sanitaire ne sera pas allégée avant le 15 novembre.
Après que lundi le ministre de la Santé avait glissé que "quand le virus baisse, les contraintes baissent", le Conseil de Défense de ce jeudi était attendu sur de possibles allégements du pass sanitaire. Or, bien que le taux d'incidence est aujourd'hui au plus bas depuis la rentrée, aucun allégement n'est prévu avant le 15 novembre.$
"Si adaptation du pass il devait y avoir, elle ne sera pas envisagée avant le 15 novembre. Cela sera une décision d'ordre national et par secteur", a annoncé Gabriel Attal.
"L'heure de lever toutes les mesures et les contraintes n'est pas venue. Dans une trentaine de départements, l'épidémie ne recule pas", a estimé le porte-parole du gouvernement.
Le porte-parole du gouvernement a également pointé que "dans près d'une trentaine de départements, l'épidémie ne recule plus, voire repart très légèrement à la hausse", par exemple dans "plusieurs départements de la région Pays de la Loire" ou encore dans l'Aude, alors que "la Guyane demeure un point d'alerte majeur".
"Notre vigilance doit rester totale", a-t-il insisté.
Alors qu'au départ le pass sanitaire ne devait pas rester en vigueur au-delà du 15 novembre, le 29 septembre Gabriel Attal a évoqué sa possible prolongation "jusqu'à l'été" prochain.
"Il faut se donner les moyens, pendant encore plusieurs mois, d'avoir la possibilité de recourir à des mesures pour protéger les Français", a-t-il expliqué.
Le gouvernement présentera en ce sens un projet de loi le 13 octobre, qui sera débattu par la suite à l'Assemblée nationale.

Obligation de rappel vaccinal?

Gabriel Attal a également précisé les détails du rappel vaccinal par lequel sera concerné "l’ensemble des soignants", selon Olivier Véran.
"Il n'y aura pas d'obligation de rappel pour une troisième dose pour les soignants. Cela se fera d'abord à la confiance", a assuré le porte-parole du gouvernement.
C'est à partir d'aujourd'hui que les soignants complètement vaccinés ont la possibilité de recevoir une troisième dose, ce qui suit les recommandations de la Haute autorité de santé (HAS).
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала