Laboratoires biologiques ouverts par les USA à l’étranger: Moscou et Pékin s’expriment à l’Onu

© Photo Pexels / Chokniti KhongchumUn scientifique (image d'illustration)
Un scientifique (image d'illustration) - Sputnik Afrique, 1920, 07.10.2021
S'abonnerTelegram
Dans une déclaration commune lue aux Nations unies, Moscou et Pékin ont fait part de leur "sérieuse inquiétude" face au danger des 200 laboratoires biologiques américains à l’étranger et de leurs doutes au sujet de la conformité de leurs travaux à la Convention sur les armes biologiques.
La Russie et la Chine ont élaboré une déclaration commune sur le danger que présentent les plus de 200 laboratoires biologiques américains qui déploient leurs activités en dehors des États-Unis.
"La Russie et la Chine relèvent l’activité biologique militaire des États-Unis et de leurs alliés en dehors de leur territoire. Plus de 200 laboratoires biologiques américains se situent à l'extérieur du territoire américain et fonctionnent de manière opaque et suscitent une sérieuse inquiétude, soulevant des questions auprès de la communauté internationale qui souhaite savoir si ces activités sont conformes à la Convention sur les armes biologiques", indique le document.
Les deux pays considèrent que ces activités présentent une menace pour leur sécurité nationale.
L’ambassadeur adjoint de la Chine auprès des Nations unies, Geng Shuang, qui a donné lecture du document à la réunion de la première Commission de l'Assemblée générale, a précisé que la déclaration concernait le renforcement de la Convention sur les armes biologiques.

Aux États-Unis et en dehors

En outre, l'activité biologique des États-Unis sur leur propre territoire soulève également des questions, étant donné que le manque d'informations ne permet pas de savoir si celle-ci est conforme à la Convention sur les armes biologiques, souligne la déclaration.
Dans ce contexte, Moscou et Pékin ont appelé Washington et ses alliés à agir ouvertement et de manière responsable, et à fournir à la communauté internationale des informations sur leurs activités militaires biologiques à l'étranger.

"Comme par hasard"

La question des biolaboratoires est revenue sur le devant de la scène après l’apparition du nouveau coronavirus SARS-CoV-2. C’est dans ce contexte que Nikolaï Patrouchev, secrétaire du Conseil de sécurité russe, a rappelé dans une interview au journal russe Kommersant en avril dernier l’existence de laboratoires américains.
"Je propose de faire attention au fait que de nouveaux laboratoires biologiques sous contrôle des États-Unis poussent comme des champignons après la pluie. Et, comme par hasard, surtout aux frontières russes et chinoises. On nous assure que ce sont des centres de recherche où les Américains aident les scientifiques locaux à développer de nouvelles méthodes de lutte contre les maladies dangereuses", indiquait-il.
Cependant, la Russie a de solides raisons de supposer que les Américains pourraient y développer des armes biologiques, a-t-il ajouté.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала