L'application TousAntiCovid et un masque - Sputnik Afrique, 1920, 22.09.2021
Covid-19

Biden se fait vacciner une troisième fois devant les caméras – vidéo

© AFP 2022 ANNA MONEYMAKERJoe Biden reçoit sa troisième dose de vaccin contre le Covid-19
Joe Biden reçoit sa troisième dose de vaccin contre le Covid-19 - Sputnik Afrique, 1920, 28.09.2021
S'abonnerTelegram
Bien que l’OMS dénonce la ruée des pays riches vers la troisième dose de vaccin contre le Covid-19, les autorités sanitaires américaines l’ont finalement recommandée pour certaines catégories de population. En espérant montrer l'exemple, Joe Biden s’y est soumis en direct à la télévision.
Après s’être fait vacciner le 21 décembre et le 11 janvier derniers, Joe Biden a reçu le 27 septembre une troisième dose de vaccin contre le Covid-19.
"Je sais qu'on ne dirait pas, mais j'ai plus de 65 ans", a-t-il plaisanté dans une brève allocution précédant la piqûre.
"Les rappels sont importants, mais la chose la plus importante que nous puissions faire est de vacciner plus de gens", a déclaré le Président.

Campagnes de rappel vaccinal

Avec la diminution au fil du temps de l'efficacité des vaccins anti-Covid-19, plusieurs pays lancent des vaccinations de rappel pour tenter d'endiguer les flambées épidémiques.
Sans exclure initialement le principe de la dose supplémentaire tous les cinq mois, les autorités sanitaires américaines ont finalement recommandé une troisième dose de vaccin anti-Covid de Pfizer six mois après sa deuxième injection pour trois catégories de population: les personnes de 65 ans et plus, les 18 à 64 ans présentant des facteurs de risque de développer une forme grave de la maladie (diabète, obésité...), ainsi que celles très exposées au coronavirus dans le cadre de leur travail ou de leur lieu de vie.
Malgré les appels à distribuer des vaccins aux autres pays plutôt que de lancer une campagne de rappel vaccinal, l’idée d’une troisième dose fait son chemin aussi en Israël (le premier pays à commencer à administrer une troisième dose), en Allemagne, en Suède et au Royaume-Uni.
Depuis le 30 août, les rendez-vous pour une troisième dose de vaccin sont possibles en France. Au total, 18 millions de personnes, notamment les plus de 65 ans et les personnes présentant des comorbidités, peuvent y avoir accès. Comme l’a souligné Jean Castex le 26 août, la troisième dose est jugée nécessaire parce que "la protection vaccinale chez certaines personnes baisse".

Mise en garde

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a pour sa part déconseillé à plusieurs reprises ces derniers mois ce type de campagne, jugeant nécessaire dans un premier temps de faire progresser la couverture vaccinale dans les pays en développement.
Sans nier que l’immunité acquise puisse diminuer au cours du temps, le candidat à la primaire Les Républicains Philippe Juvin a estimé sur CNews qu’il serait mieux de consacrer ces doses à l’Afrique, car, selon lui, les "variants viendront des zones qui ne sont pas vaccinées".
"L’Afrique est une usine à variants […] donc la question qui se pose c’est de savoir s’il est intelligent de faire une troisième dose à une population jeune européenne, ou plutôt d’utiliser ces vaccins pour les donner à l’Afrique", a-t-il déclaré le 30 août.
D’après les données de l'université Johns-Hopkins de Boston, plus de six milliards de doses ont été injectées dans le monde. Mais l'accès aux vaccins reste très inégalitaire. Les pays d'Amérique du Nord et d'Europe de l'Ouest affichent des taux de vaccination de leur population supérieurs à 50%. Ceux du Sud et africains peinent à immuniser leurs populations.
À la fin août 2021, moins de 4% de la population africaine avaient reçu une dose, moins de 3% étaient totalement vaccinés.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала