Canada: "Justin Trudeau a acheté les élections"

Justin Trudeau  - Sputnik Afrique, 1920, 27.09.2021
S'abonnerTelegram
Tout juste réélu pour un troisième mandat, le Premier ministre canadien Justin Trudeau revendique un "mandat clair". Analyse d’André Lamoureux, politologue canadien, pour Le Désordre mondial.
Il faudrait vraiment féliciter Justin Trudeau. Non seulement le Premier ministre canadien vient d’être réélu pour un troisième mandat, mais il a réussi l’exploit d’avoir dépensé la somme astronomique de 612 millions de dollars canadiens en seulement 36 jours de campagne électorale fédérale, tout cela pour se retrouver à son point de départ.
André Lamoureux, politologue, chargé de cours au département de sciences politiques de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), revient sur les dépenses du gouvernement Trudeau:
"Justin Trudeau a acheté les élections. Le problème, c’est qu’il n’y a aucune gestion financière ici au Canada de la part du gouvernement Trudeau. Des centaines de milliards ont été dépensés depuis quelques années et à chaque loi, à chaque budget présenté, on reporte à plus tard la question savoir comment on va payer ça. Justin Trudeau lui s’en fout. C’est sa popularité qui compte. Le Canada va vers un gouffre financier pour de longues années, ce sont les prochaines générations qui vont payer."
Alors que le Parti conservateur a remporté la majorité des votes –tout comme en 2019–, ses 33,9% se sont traduits par seulement 117 sièges, contre 149 pour les Libéraux avec leurs 32,3% des voix.
Justin Trudeau - Sputnik Afrique, 1920, 21.09.2021
Retour à la case départ: au Canada, Justin Trudeau réélu, mais sans majorité
Aucun des deux partis n’a atteint les 170 sièges nécessaires pour décrocher une majorité. Cela signifie-t-il que Justin Trudeau devra monter une coalition de gouvernement avec une autre formation pour mettre en œuvre son programme? André Lamoureux affirme qu’il n’y aura pas de gouvernement de coalition en tant que tel:
"La seule chose que voulait Justin Trudeau c’est avoir les deux mains sur le volant et qu’aucun autre parti à la Chambre des communes n’y touche. Trudeau va conserver le pouvoir exclusif. Il va contrôler et initier son propre programme, un type de parti ministériel. Il va contrôler l’agenda législatif. Mais pour obtenir les 170 votes, il devra s’adjoindre la collaboration du Nouveau Parti démocratique (NPD) de gauche qui a obtenu 25 sièges."
Reste maintenant à savoir si les Conservateurs de l’opposition canadienne accorderont à leur chef, Erin O’Toole, une autre chance. Il faut aussi se demander pourquoi les Tories ont réussi à perdre alors qu’ils avaient toutes les chances à gagner.
"O’Toole a imposé un recentrage du parti pendant l’élection, faisant des insatisfaits dans son propre parti, mais ça n’a pas fonctionné. Il jouait toujours sur les doubles discours et les Québécois n’ont pas adhéré."
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала