Les USA peuvent désormais commercer avec les talibans

© AP Photo / Patrick SemanskyDépartement du Trésor américain
Département du Trésor américain - Sputnik Afrique, 1920, 25.09.2021
S'abonnerTelegram
Le département du Trésor des États-Unis a annoncé avoir autorisé des opérations financières avec les talibans*, au pouvoir en Afghanistan depuis août, malgré les sanctions en vigueur.
Les États-Unis ont décidé de faire une exception aux sanctions contre les talibans* en autorisant des opérations financières avec ce mouvement afin de permettre à la population afghane de recevoir une aide humanitaire américaine et internationale, a annoncé ce vendredi 24 septembre le département du Trésor.
"L’Office of Foreign Assets Control (OFAC) du département du Trésor a émis deux licences générales […] permettant au gouvernement américain, aux ONG et à certaines organisations et entités internationales, ainsi que ceux agissant en leur nom, de s'engager dans la fourniture d'une aide humanitaire à l'Afghanistan ou d’autres activités humanitaires en Afghanistan", a indiqué le département dans un communiqué.
L'OFAC a en outre autorisé "certaines transactions liées à l'exportation ou à la réexportation de produits agricoles, de médicaments et de dispositifs médicaux (ainsi que les pièces de rechange, les composants et les mises à jour logicielles pour les dispositifs médicaux)", précise le texte de la Licence générale LG15.
L’administration américaine, les ONG, l’Onu, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), la Banque islamique de développement et d’autres établissements financiers peuvent ainsi mener des transactions avec les talibans*, le réseau Haqqani, un groupe islamiste faisant partie des talibans*, ainsi que toutes les organisations contrôlées à plus de 50% par ces groupes, selon la Licence générale LG14.
Les talibans* demandent d’alléger les sanctions
Début septembre, les talibans* avaient demandé aux États-Unis de leur remettre 9,5 milliards de dollars (près de huit milliards d’euros) appartenant à la Banque centrale afghane bloqués par Washington depuis leur arrivée au pouvoir en août. Le ministre afghan des Réfugiés par intérim Halil al-Rahman Haqqani, membre du mouvement islamiste, avait précisé que ces fonds étaient destinés à la stabilisation et à la reconstruction du pays, selon la chaîne de télévision locale Shamshad News.
M.Haqqani avait en outre appelé les États-Unis et l’Onu à exclure les noms des chefs des talibans* de leurs listes de sanctions, d’après Shamshad News.
*Organisation terroriste interdite en Russie
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала