À l’approche de la présidentielle, Marine Le Pen risque de ne pas voir son livre publié

© AP Photo / Thibault CamusMarine Le Pen
Marine Le Pen - Sputnik Afrique, 1920, 06.07.2021
S'abonnerTelegram
Après le refus d’Albin Michel de sortir un livre d’Éric Zemmour, c’est au tour de Marine Le Pen de ne pas trouver un éditeur pour son manuscrit pourtant finalisé.

Tout comme en 2016, Marine Le Pen, réélue lundi à la tête du Rassemblement national, peine à trouver un éditeur pour son nouveau livre. Selon le site spécialisé ActuaLitté plusieurs maisons ont déjà refusé.

«Elle a proposé un ouvrage qui s’inscrit dans la perspective évidente de l’élection présidentielle», a confirmé une source au site.

ActuaLitté précise que Marine Le Pen «aurait même tenté d’approcher les éditions Ring pour trouver une possibilité de diffusion à ses idées» mais que le patron l'aurait éconduite. Le site n’exclut pas que si toutes les tentatives échouent, elle pourrait avoir recours à l’autopublication, comme elle l’avait fait en 2013 avec Pour que vive la France.

Une situation déjà vue

Il faut rappeler qu’en 2016, le même site écrivait qu’aucune maison d'édition n'avait donné suite aux sollicitations de Marine Le Pen qui voulait sortir un essai sur la pratique du pouvoir. Un éditeur avait alors expliqué à RTL qu’une telle publication pourrait se révéler périlleuse…

«C’est trop risqué pour la marque, ça pourrait faire fuir certains auteurs. Surtout, il y a la crainte d’un flop en librairie, son image est encore trop sulfureuse», avait-il admis.

Éric Zemmour et Albin Michel

Fin juin, Albin Michel a annoncé avoir refusé de publier le dernier ouvrage d’Éric Zemmour en raison de l’intention de celui-ci de «changer de statut» et de «devenir un homme politique, engagé dans un combat idéologique personnel». Ce qui ne correspond pas «à la ligne éditoriale d’une grande maison généraliste comme Albin Michel».

Le président de la société, Gilles Haéri, a évoqué «un échange très franc» avec Éric Zemmour qui lui aurait confirmé son intention «de s’engager dans la présidentielle et de faire de son prochain livre un élément clé de sa candidature».

Par la suite, le polémiste a formellement démenti avoir dit à M. Haéri qu'il était candidat et a menacé de donner «les suites judiciaires» à cette affaire.

De son côté, par solidarité avec l’essayiste, l’ancien ministre souverainiste Philippe de Villiers a décidé de ne pas faire paraître son nouveau livre chez Albin Michel, qui le publie depuis plus d’une trentaine d’années. Dans un message sur Twitter, il se dit notamment «stupéfait qu’un auteur d’une telle qualité soit censuré».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала