Vladimir Poutine tient sa conférence de presse annuelle, le 17 décembre 2020 - Sputnik Afrique

Pandémie, caricatures, Nord Stream 2: Poutine tient sa conférence de presse annuelle

S'abonnerTelegram
Le Président russe tient ce jeudi 17 décembre sa conférence de presse annuelle à Moscou. En raison de la pandémie, elle se déroule par visioconférence.

Vladimir Poutine donne ce jeudi à Moscou sa 16e grande conférence de presse. Face à la pandémie, l’événement est passé au format virtuel, incluant cette année des questions-réponses avec la population.

Le Président se trouve dans sa résidence officielle de Novo-Ogariovo alors que les journalistes sont rassemblés dans le Centre du commerce international de Moscou. Le port du masque et des gants ainsi que la distanciation sociale sont obligatoires.

En 2019, la conférence avait duré plus de quatre heures, Vladimir Poutine ayant répondu à 77 questions.

Moments forts
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
14:28 17.12.2020

La grande conférence de presse de Vladimir Poutine a duré cette année quatre heures et 29 minutes, il a répondu à 60 questions.

14:10 17.12.2020

«Si rien ne se passe, ce traité cesse son existence en février. […] Nous sommes prêts à poursuivre le dialogue tout en sachant que le Président élu Joe Biden - comme j’en ai eu l’impression - avait exprimé sa détermination à poursuivre le dialogue, à préserver ce document fondamental. Nous y sommes prêts»

Vladimir Poutine - Sputnik Afrique
Poutine invite la France à rejoindre le traité New Start sur les armes nucléaires
14:06 17.12.2020

La course aux armements a commencé après le retrait des États-Unis du traité ABM, dans le cadre des négociations sur la limitation des armes stratégiques, affirme M.Poutine, ajoutant que, dans cette optique, la Russie a dû prendre des mesures.

«Une nouvelle course aux armements a déjà débuté […]. Nous ne voulons pas nous y laisser entraîner», affirme le Président.

Selon lui, le fait que la Russie dispose aujourd'hui d’armes hypersoniques a des incidences sur la situation mondiale.

Le chef de l'État assure que tous les projets pour la mise au points de nouvelles armes seront menés à bien et dans le respect des délais initialement prévus.

13:44 17.12.2020

Le Président a assuré que la Russie allait développer ses liens avec le monde arabe et islamique.

«Les relations avec le monde arabe sont traditionnelles pour la Russie, c’était le cas de l’URSS comme celui de la Fédération de Russie. Nous avons des liens durables et de longue date remontant aux siècles passés. Aujourd’hui, ils ont même tendance à se resserrer», a-t-il noté.

«Nous tenons beaucoup à ces relations et allons les développer davantage».

13:36 17.12.2020
13:33 17.12.2020

Répondant toujours à la question de la BBC, Vladimir Poutine rappelle la sortie des États-Unis du traité Ciel ouvert:

«Que nous reste-t-il? Je ne veux pas vous poser cette question, mais qu’a-t-on à faire dans ce contexte? Laisser les choses telles qu’elles sont? Vous, en tant que pays de l’Otan, vous allez survoler notre pays et tout transmettre au partenaire américain. Et nous, nous devons être privés de cette option pour le territoire américain? Vous êtes intelligents, pourquoi croyez-vous que nous sommes des cons? Pourquoi croyez-vous que nous ne sommes pas en mesure d’analyser des choses aussi élémentaires».

La Maison-Blanche - Sputnik Afrique
Traité Ciel ouvert: Washington donne un conseil à Berlin «au lieu de se plaindre»
13:24 17.12.2020

Évoquant l'affaire Navalny, Poutine appelle à donner à la Russie l'accès au dossier et à lui fournir des preuves.

À la question de savoir s'il se sentait responsable de la détérioration des relations entre la Russie et l'Occident, le Président indique qu'il «se sent responsable avant tout de ce qui se passe avec la Russie».

Il ajoute dans ce contexte que l'Otan n'a pas tenu sa promesse d'éviter de s'élargir à l'est, la sortie de l'accord Ciel ouvert ainsi que le traité New START venant à expiration début 2021.

Alexeï Navalny - Sputnik Afrique
Affaire Navalny: Berlin pose une condition à Moscou
13:17 17.12.2020

Une seule violation du cessez-le-feu a été enregistrée dans le Haut-Karabakh depuis l’entrée en vigueur de l’accord tripartie signé par l’Azerbaïdjan, l’Arménie et la Russie.

M.Poutine rappelle que la situation dans la région avait été tendue pendant de longues années, écartant la thèse d’une intervention étrangère pour la déstabiliser. Il ajoute que la Russie sera prête à augmenter le contingent de ses soldats de la paix si tous les participants au conflit le jugent nécessaire.

12:56 17.12.2020

Ceux qui agissent en violation des droits des croyants devraient s’attendre à une réaction en retour, estime Poutine.

«Mais cette réaction ne doit pas être agressive», souligne-t-il. Selon lui, aucune religion au monde n’est agressive. Ôter la vie d’autrui contredit les principes de toutes les religions, car c’est Dieu qui donne la vie et il n’y a que Lui qui puisse la reprendre, explique-t-il.

12:55 17.12.2020

La situation actuelle dans plusieurs pays de l’ex-URSS montre qu’ils sont en train de chercher leur voie mais que tous ces changements doivent être initiés de l’intérieur, estime Vladimir Poutine.

Les forces de l'ordre à Minsk, le 22 novembre 2020 - Sputnik Afrique
Nouvelles manifestations en Biélorussie, plus de 200 personnes arrêtées à Minsk
12:26 17.12.2020

«Ce projet sera achevé», annonce Poutine. Selon lui, il reste 160 km de tuyaux à poser pour l’achever.

Il espère par ailleurs que la nouvelle administration américaine respectera ses partenaires européens et reviendra aux principes de la concurrence.

Tubes du futur gazoduc Nord Stream 2 stockés en Allemagne - Sputnik Afrique
Les USA n’arrivent pas à arrêter la construction du gazoduc Nord Stream 2, selon Bloomberg
12:25 17.12.2020
11:52 17.12.2020

Il n’y a pas de bons ou mauvais négociateurs, ils y a des intérêts nationaux, répond Vladimir Poutine. «Je travaille avec tous en cherchant à servir les intérêts nationaux de la Russie».

«Nous avons des concordances dans nos intérêts avec la Chine, j’ai de très bonnes relations avec Xi Jinping, ce qui nous aide dans le travail», dit-il.

Évoquant les relations avec Recep Tayyip Erdogan, Poutine note que parfois leurs intérêts divergent, mais que «c’est un homme de parole, il va jusqu’au bout».

Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan - Sputnik Afrique
Opposition France-Turquie: «un jeu de miroir malsain entre Macron et Erdogan»
11:46 17.12.2020

La fermeture des frontières est liée à la nécessité d'endiguer la pandémie et de protéger la population.

«Dès que les médecins le permettront, les frontières seront ouvertes», promet le Président.

Évoquant le secteur aéronautique parmi ceux les plus impactés, il souligne la nécessité de rétablir le tourisme et appelle à le développer au niveau national.

11:16 17.12.2020

Personne n’avait d’intérêt à empoisonner Navalny, estime le Président. Il évoque «de nombreuses inexactitudes" dans l'enquête du site d'investigation Bellingcat qui accuse le Service fédéral de sécurité russe (FSB) d'être impliqué dans l’affaire.

Le chef de l'État estime que ce type de publications relève de la «légalisation des documents des services spéciaux américains». Selon lui, ils ont pour objectif la vengeance, visent à perturber le processus politique en Russie, «une chose tout à fait évidente». 

Il ajoute que dès que la femme de Navalny l'a contacté, il a ordonné de le laisser partir du pays pour se faire soigner en Allemagne.

Si la Russie avait voulu l'empoisonner, il serait mort, affirme Poutine.

Alexeï Navalny, archives - Sputnik Afrique
Alexeï Navalny annonce son intention de rentrer en Russie
10:51 17.12.2020

Les hackers russes n’ont jamais aidé Donald Trump et n’ont jamais interféré» dans la présidentielle américaine, a répondu Poutine, jugeant la question «provocatrice».

Évoquant la lutte politique interne aux États-Unis, il estime que les accusations contre les hackers russes ont servi de prétexte pour ne pas reconnaître la légitimité de Trump. Il a également espéré que Biden travaillerait sur les relations russo-américaines, avant d’estimer que Trump ne quitterait pas définitivement la politique.

Donald Trump  - Sputnik Afrique
Trump a-t-il toujours des chances de rester à la Maison-Blanche?
10:47 17.12.2020

Ce n'est pas le bon moment pour chercher des coupables mais pour conjuguer les efforts afin de sortir de la crise et aider les personnes en difficulté, indique Vladimir Poutine.

Le Président appelle à lever les sanctions imposées aux pays lourdement affectés par la pandémie.

10:37 17.12.2020

«Je ne vois aucune raison pour ne pas se faire vacciner», indique le Président.

À la question de savoir s’il s’était fait vacciner, Poutine rappelle que l’administration de vaccins anti-Covid a à ce jour des restrictions d’âge. Il a promis de se le faire inoculer dès que ce sera possible pour lui.

Évoquant la fabrication du vaccin, il indique que la Russie envisage d'augmenter ses capacités de production, lesquelles ne sont pas suffisantes à ce jour. En attendant, rien n'empêche de le produire sur des plateformes étrangères, estime-t-il. Il prévoit de disposer de «millions de doses» dès le début de l’année.

Une seringue - Sputnik Afrique
Oliver Stone se fait vacciner au Spoutnik V et déplore que l’Occident «ignore» la technologie russe
10:27 17.12.2020
10:19 17.12.2020

Aucun système de santé au monde n'a été à même d’affronter la crise du Covid-19, affirme Poutine. Selon lui, au début de la pandémie en Chine, puis en Europe, la Russie a pu gagner du temps pour déployer rapidement des lits supplémentaires, construire des centres hospitaliers mobiles et requalifier des professionnels de la santé.

La Russie se classe parmi les leaders mondiaux en nombre de tests, a indiqué le Président. Selon lui, la Russie a augmenté de 20 fois sa production de masques sur fond de pandémie. 

10:11 17.12.2020

Le Président donne quelques statistiques. La pandémie a affecté tous les domaines de la vie, le PIB russe a chuté de 3,6% ce qui est inférieur aux indicateurs enregistrés dans l'UE et aux États-Unis. La chute du revenu réel devra chuter d'environ 3% à l'issue de l'année.

Il affirme que la Russie est en passe de réduire considérablement sa dépendance au secteur des hydrocarbures. Le budget russe est aujourd’hui indépendant à 70% des revenus pétroliers

10:06 17.12.2020

La pandémie oblige, le nombre d'accréditations délivrées cette année a été divisé par deux. En revanche, pour la première fois dans le cadre de cet événement, le Président répondra non seulement aux questions des journalistes, mais aussi à celles de ses concitoyens.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала