La police marocaine empêche un sit-in contre l’accord avec Israël - images

S'abonnerTelegram
Le sit-in contre la normalisation des relations entre le Maroc et Israël prévu lundi devant le siège du Parlement marocain a été empêché par les Forces anti-émeute, a rapporté Yabiladi. Des images de cette tentative de rassemblement non autorisé par les autorités ont été diffusées sur le Net.

Les forces de l’ordre marocaines ont empêché lundi 14 décembre la tenue d’un rassemblement devant le siège du Parlement à Rabat à l’initiative de certaines organisations pro-palestiniennes, a rapporté le site d’information Yabiladi. Des photos et des vidéos ont été publiées par certains militants sur les réseaux sociaux.

En effet, des organisations marocaines dont l’association «Boycott, désinvestissement et sanctions» (BDS) et le Groupe d’action nationale pour la Palestine avaient appelé à un sit-in devant le parlement pour dénoncer l’accord de normalisation des relations conclu par le Maroc avec Israël. Ainsi, d'importants contingents de policiers ont été déployés avec des équipements anti-émeute et des canons à eau.

Yabiladi a précisé que plus tôt dans la matinée, la préfecture de Rabat avait opposé une fin de non-recevoir à l’avis des organisations initiatrices du sit-in, estimant que ces dernières devraient «assumer leur responsabilité» en cas de dérapages.

Le Maroc ne lâche pas la Palestine

Suite à l’annonce le 10 décembre par Donald Trump de la conclusion d’un accord de normalisation des relations entre le Maroc et l’État hébreu, le palais royal marocain a réaffirmé dans un communiqué l’engagement du pays en faveur de la cause palestinienne.

Polisario troops - Sputnik Afrique
«C’est le combat armé qui déterminera la cause sahraouie», rétorque le Front Polisario à Trump - exclusif
Ainsi, la note a rappelé que le Maroc soutenait une solution au conflit israélo-palestinien «fondée sur deux États vivants côte à côte dans la paix et la sécurité, et que les négociations entre les parties palestinienne et israélienne restent le seul moyen de parvenir à un règlement définitif, durable et global de ce conflit». Elle a également mis l’accent sur l’engagement du royaume à «préserver le statut spécial de la ville de Jérusalem-Est», «capitale naturelle» de l’État palestinien.

L’Autorité palestinienne a qualifié l’accord de normalisation israélo-marocain de trahison, soulignant que troquer la cause et les droits du peuple palestinien contre la souveraineté sur le Sahara occidental et certains privilèges économiques «était quelque chose de dégradant».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала