Pour les Marocains, la Palestine est «une question d'injustice et d'usurpation de la terre», affirme un ministre

© Photo Pixabay / neufal54 Un rabbin à Jérusalem (image d'illustration)
Un rabbin à Jérusalem (image d'illustration) - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Tous les Marocains considèrent la cause palestinienne comme une question d'injustice et d'usurpation de la terre et des droits des propriétaires légitimes», a déclaré à Al Mayadeen le ministre marocain de l’Emploi. Selon lui, seuls les jours à venir diront si le peuple a accepté ou non l’accord de normalisation avec Israël.

Prenant le contrepied de la décision du roi Mohamed VI, le ministre marocain de l’Emploi Mohamed Amekraz a exprimé à la chaîne Al Mayadeen une position en faveur de la cause palestinienne, laissant penser que l’accord de normalisation avec Israël a peu de chances de passer auprès du peuple marocain et des forces politiques du pays.

Ainsi, issu du parti islamiste de la Justice et du Développement (PJD) dont il préside l’organisation de jeunesse, le ministre a rappelé le soutien indéfectible que le Maroc a toujours apporté à la cause palestinienne, avant d’ajouter que «les Marocains avaient été surpris par la décision de normalisation des relations avec Israël».

«Notre position à l’égard de cette décision de normalisation et sur le reste des questions liées à la question palestinienne est claire et sans équivoques», a-t-il affirmé, soulignant que «tous les Marocains considèrent la cause palestinienne comme une question d'injustice et d'usurpation de la terre et des droits des propriétaires légitimes».

Quid de l’avenir de l’accord?

Polisario troops - Sputnik Afrique
«C’est le combat armé qui déterminera la cause sahraouie», rétorque le Front Polisario à Trump - exclusif
Tout en estimant que le rappel par le communiqué du palais royal de la position officielle marocaine quant à la résolution du conflit israélo-palestinien était un point positif, M.Amekraz a néanmoins laissé entendre que l’accord de normalisation des relations avec Israël avait très peu de chances d’être concrétisé sur le terrain.

En effet, s’exprimant sur la question de la possibilité de concilier la normalisation des relations avec Israël et la défense en même temps de la cause palestinienne, Mohamed Amekraz a précisé que «notre position ainsi que celle du peuple marocain était claire à ce sujet, et ce sont les jours à venir qui nous renseigneront sur le sort de cet accord».

Normalisation contre souveraineté sur le Sahara occidental

Jeudi 10 décembre, le Maroc a annoncé un accord de normalisation de ses relations avec l’État hébreu. En contrepartie, le Président américain a reconnu la souveraineté du royaume chérifien sur le Sahara occidental, avec probablement la vente de quatre drones de type MQ-9B Skyguardian et des investissements à hauteur de trois milliards de dollars dans le pays.

Donald Trump - Sputnik Afrique
Trump aurait promis «3 milliards de dollars» au Maroc, notamment via une société de Mohamed VI pour l’accord avec Israël
Dans une note publiée par le palais royal, il est rappelé que le Maroc soutenait une solution au conflit israélo-palestinien «fondée sur deux États vivants côte à côte dans la paix et la sécurité, et que les négociations entre les parties palestinienne et israélienne restent le seul moyen de parvenir à un règlement définitif, durable et global de ce conflit», a rapporté l’agence MAP. Il a également mis l’accent sur «la nécessité de préserver le statut spécial» de la ville de Jérusalem-Est, capitale naturelle de l’État palestinien.

L’Autorité palestinienne a qualifié l’accord de normalisation israélo-marocain de trahison, soulignant que troquer la cause et les droits du peuple palestinien contre la souveraineté sur le Sahara occidental «était quelque chose de dégradant».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала