Lavrov explique à quoi pourrait aboutir la médiation de l'Occident en Biélorussie

© Sputnik / Viktor TolochkoMarche de solidarité à Minsk, le 23 août
Marche de solidarité à Minsk, le 23 août - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
En proposant sa médiation dans le règlement politique en Biélorussie, l'Occident essaie de tailler le pays à sa mesure, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères, rappelant à ce propos les résultats de la médiation occidentale en Ukraine.

Intervenant ce dimanche 23 août au Forum russe de jeunesse et d'éducation Territoire des idées, Sergueï Lavrov a rappelé à quoi avait abouti la médiation occidentale en Ukraine en 2004, puis en 2014. Selon lui, en offrant leur médiation à la Biélorussie, les pays occidentaux cherchent à tailler le pays à leur mesure.

«L'incapacité de nos partenaires occidentaux à parvenir à des accords est un fait suffisamment sérieux dont nous – et pas seulement nous – sommes obligés de tenir compte. Notamment pour l'heure, alors qu'ils tentent de tailler la Biélorussie à leur mesure en proposant leur médiation... Il va de soi que nous ne nous opposerons pas à toute décision des dirigeants biélorusses relative au dialogue avec leur population. Mais lorsque l'Occident dit que la seule médiation des pays occidentaux sera efficace, nous avons un souvenir tout frais de ce qu’il s'est passé en Ukraine où la médiation occidentale a abouti à l'incapacité totale de nos partenaires à parvenir à des accords», a indiqué le ministre.

La Biélorussie après la présidentielle

Le siège du ministère russe des Affaires étrangères - Sputnik Afrique
La Russie et l’UE d’accord que la situation en Biélorussie doit être réglée «sans ingérence extérieure»
Les protestations à l’égard du pouvoir ont commencé le 9 août, dès l’annonce du résultat de l’élection présidentielle remportée par le dirigeant biélorusse pour la sixième fois consécutive. Selon les données officielles, il a récolté 80,1% des voix, sa principale opposante, Svetlana Tikhanovskaïa, n’en obtenant que 10,1%.

Durant les premiers jours, les manifestations ont été réprimées par les forces de l’ordre à l’aide de gaz lacrymogènes, de canons à eau ou encore de grenades assourdissantes. Plus de 6.700 personnes ont été interpellées. Les violences engendrées par ces mouvements ont fait des centaines de blessés et trois morts parmi les manifestants.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала