«L’Algérie, État ennemi»: le consul du Maroc à Oran serait rentré dans son pays

CC BY-SA 3.0 / Nawalbennani / Boulevard RabatRabat (archive photo)
Rabat (archive photo) - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Les autorités marocaines ont rappelé leur consul à Oran, en Algérie, qu’il avait qualifiée «d’État ennemi», rapporte Yabiladi qui précise que le diplomate est arrivé le 4 juin à bord du vol qui a rapatrié 300 Marocains bloqués en raison du Covid-19.

Le consul du Maroc à Oran, Boutahar Aherdane, qui avait qualifié «l’Algérie d’État ennemi» lors d’une discussion le 12 mai avec des ressortissants marocains bloqués dans la ville en raison du Covid-19, a quitté le pays le 4 juin à bord d’un vol Royal Air Maroc qui a rapatrié 300 Marocains, rapporte la presse des deux pays, dont le site d’information Yabiladi.

Station de pompage de gaz - Sputnik Afrique
Les exportations algériennes de gaz en berne en Europe avec une très forte chute en Espagne
Selon des sources citées par le média, «le retour du diplomate a été préparé à l'avance et dans la discrétion à l’occasion d’un appel téléphonique le 15 mai entre Nasser Bourita [ministre marocain des Affaires étrangères, ndlr] et son homologue algérien Sabri Boukadoum». «Un entretien qui a eu lieu seulement deux jours après la convocation de l’ambassadeur du royaume [chérifien, ndlr] à Alger», le 13 mai.

La réaction d’Alger

Города России. Нижний Новгород - Sputnik Afrique
La Russie a augmenté de plus de 32% ses exportations vers l’Algérie durant le 1er trimestre 2020
Lors de la convocation de l’ambassadeur du Maroc à Alger, M.Boukadoum a porté à la connaissance de ce dernier que «la description faite par le consul général du Maroc à Oran de l’Algérie comme "État ennemi" […] est une grave violation des normes et traditions diplomatiques qui ne peut en aucun cas être acceptée», selon un communiqué du ministère algérien des Affaires étrangères.

Dans le même sens, le chef de la diplomatie algérienne a souligné que ces propos constituaient «une atteinte à la nature des relations entre deux pays voisins et deux peuples frères, ce qui oblige les autorités marocaines à prendre les mesures appropriées pour éviter toute répercussion de cet incident sur les relations bilatérales entre les deux pays», conclut le communiqué.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала