Armée d’un fusil-mitrailleur, une candidate au Congrès américain menace les antifas – vidéo

© AP Photo / dpa, Arno Burgi,Filefusil d'assaut G36
fusil d'assaut G36 - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
La candidate républicaine au Congrès, Marjorie Greene, a publié sur Twitter un clip plutôt engagé. Armée d’un fusil-mitrailleur, elle avertit les antifas de ne pas mettre les pieds dans sa circonscription, le nord-ouest de la Géorgie. Elle les accuse notamment de «brûler des églises» et «piller des commerces».

Mardi 2 juin, Marjorie Greene a souhaité mettre en garde les «terroristes antifas» via un clip dans lequel elle charge une arme automatique. Candidate républicaine au Congrès dans le district du nord-ouest de la Géorgie, elle les exhorte à ne plus mettre les pieds dans sa circonscription.

«Le Président Trump a déclaré que les antifas étaient une organisation terroriste à l’échelle nationale», a lancé Mme Greene. «J’ai un message aux terroristes antifas», poursuit-elle en chargeant son arme, «restez en dehors du nord-ouest de la Géorgie».

Elle les accuse de vouloir brûler des églises, piller des commerces ou encore détruire des maisons, et semble bien déterminée à les empêcher de le faire. Dans sa publication sur Twitter, elle rappelle qu’elle est candidate au Congrès américain, appelant aux dons pour l’aider à financer sa campagne «pour débarrasser nos rues des antifas pour de bon».

Thierry Mariani - Sputnik Afrique
Après le tweet de Trump sur les antifas reconnus comme des terroristes, Thierry Mariani souhaite la même chose en France

Marjorie Greene s’affirme comme une conservatrice «pro-Trump», «pro-armes» et «pro-vie» (opposée à l’avortement). Sur son site, elle assure vouloir combattre les «socialistes de gauche qui veulent détruire le pays». Son slogan de campagne est «Sauvez l’Amérique, stoppez le socialisme!». Elle a promis de défendre le second amendement sur le port d’armes, de mettre fin au plan de sécurité sociale voulu par les «socialistes radicaux» et soutient la construction du mur cher au Président américain pour «protéger nos frontières».

La mouvance antifa comme organisation terroriste

Dans un tweet datant du 31 mai, Donald Trump a indiqué que les États-Unis allaient reconnaître la mouvance antifa comme une organisation terroriste. Une déclaration qui fait suite aux manifestations contre le racisme et les violences policières qui font rage dans de nombreuses villes américaines depuis le meurtre de George Floyd. M.Trump reste convaincu que les mouvements d’extrême gauche sont les principaux responsables des émeutes, qui ont souvent donné lieu à des vandalismes, pillages et incendies volontaires.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала