Plus de 30 enfants russes dont les parents ont rejoint Daech rapatriés d’Irak en Russie

S'abonnerTelegram
Agés d’un à neuf ans, 32 enfants russes sont rentrés en Russie depuis l'Irak, a annoncé mardi 19 novembre le service de presse du ministère russe de la Santé. Selon les premières estimations la commissaire pour les droits de l’enfant, «ils sont calmes, silencieux» et leur santé n’est pas en danger suite aux premiers contrôles médicaux.

Un vol avec 32 enfants à bord âgés d’un à neuf ans, dont les parents, citoyens russes, ont rejoint Daech*, est arrivé aujourd’hui à Moscou à l’aéroport Joukovski, a informé le service de presse du ministère russe de la Santé. Avant cela, ils étaient tous détenus dans des prisons et des abris de la capitale irakienne. C’est le quatrième groupe d’enfants russes, dont les parents sont accusés d’actes liés au terrorisme, rapatriés d’Irak.

Брюссель - Sputnik Afrique
La Belgique condamnée à rapatrier une mère et ses enfants de Syrie

Après leur atterrissage à Moscou, les enfants ont été amenés au Centre national de recherche sanitaire pour un examen complet. Ensuite, le médecin a déclaré que la santé des enfants n’était pas en danger.

«Ils sont calmes, silencieux, cela je l’ai remarqué dès le début, les enfants sont très silencieux. Ils vont simplement où ils sont amenés, répondent avec obéissance, réagissent en silence et calme à tout ce qui se passe», a expliqué Anna Kuznetsova, commissaire pour les Droits de l’enfant auprès du Président russe.

Rapatriement des enfants

Les enfants constituent la principale cible de la stratégie de recrutement de Daech*. Les garçons et les filles sont largement utilisés dans la propagande médiatique du groupe terroriste. L'idéologie djihadiste accorde une importance particulière à l'éducation des enfants afin de les initier au combat, constatent les observateurs. Environ 2.000 enfants de 9 à 15 ans ont été recrutés et formés par des radicaux en Irak et en Syrie, selon les données de 2018 de l'ONG américaine Centre Soufan.

Un enfant  - Sputnik Afrique
Une Française demande l’aide de Macron pour rapatrier ses enfants «enlevés» par leur père en Algérie

Mais la procédure de retour des mineurs dans leur pays d'origine ou celui de leurs parents n'est pas simple car ils n'ont généralement pas de papiers d'identité. De ce fait, les orphelins devront passer un test ADN pour confirmer leur parenté avec les familles qui attendent leur retour.

Les autorités russes ont pris des mesures visant à rapatrier des enfants d'Irak à la mi-juillet en 2018, juste après la libération de Mossoul des djihadistes. En tout, quatre groupes d’enfants ont été rapatriés par la Russie. Une commission chargée d'assurer le retour en Russie des enfants présents dans les secteurs de conflits armés a alors été mise en place.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала