L’Allemagne suspend ses exportations d’armes en Turquie

© AFP 2022 JOHN MACDOUGALLManifestation contre les livraisons d'armes allemandes à la Turquie devant le Bundestag, avril 2017 (image d'archive)
Manifestation contre les livraisons d'armes allemandes à la Turquie devant le Bundestag, avril 2017 (image d'archive) - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Sur fond d’opération turque dans le nord-est de la Syrie, le gouvernement fédéral allemand a pris la décision de ne pas autoriser de nouvelles exportations d'armes en Turquie, a indiqué le ministre des Affaires étrangères Heiko Maas.

Réagissant aux actions d’Ankara dans le nord-est de la Syrie où l’armée turque mène une opération militaire contre les Kurdes, Berlin a suspendu toutes nouvelles livraisons d’armes en Turquie, a déclaré au Bild am Sonntag le chef de la diplomatie allemande Heiko Maas.

Des membres de la Marine turque (image d'illustrtion)  - Sputnik Afrique
La Norvège, membre de l'Otan, suspend ses exportations d'armes vers la Turquie

«Dans le contexte de l'offensive militaire turque dans le nord-est de la Syrie, le gouvernement fédéral n'accordera pas de nouvelles autorisations pour les livraisons d’armements qui pourraient être utilisés par la Turquie en Syrie», a déclaré le ministre.

La Turquie est le plus gros acheteur d’armes allemandes. Rien qu'en 2018, les livraisons à Ankara représentaient un tiers des exportations allemandes d'armes de guerre. Pour cette année-là, elles s'élevaient à 248,8 millions d'euros sur un total de 770,8 millions d'euros.

Jeudi 10 octobre, la Norvège a annoncé avoir suspendu toute nouvelle exportation d'armements vers la Turquie compte tenu de «la situation complexe» dans le nord-est de la Syrie.

Stockholm - Sputnik Afrique
Stockholm prône un embargo européen sur les ventes d’armes à la Turquie

Le même jour Ann Linde, la chef de la diplomatie suédoise, a déclaré que l’Union européenne devait décréter un embargo sur les ventes d’armes à la Turquie. Sur Twitter, la ministre a condamné l’offensive turque qui «viole le droit international, déstabilise la situation et risque d'avoir de lourdes conséquences humanitaires, en particulier pour les Kurdes».

Le 9 octobre, Ankara a lancé son offensive Source de paix dans le nord-est de la Syrie. Elle a pour but, d’après Recep Tayyip Erdogan, de sécuriser la frontière sud de son pays, protéger l’intégrité territoriale du pays voisin et assurer le retour des réfugiés syriens. Plusieurs pays et organisations ont sommé la Turquie de faire cesser sans délai l’opération qui a fait, dès le jour de son lancement, des victimes dans les rangs de milices kurdes.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала