Trump: la Chine déploie ses forces à la frontière avec Hong Kong

© AP Photo / Kin CheungProtesters with protection gears face with riot policemen on a street during the anti-extradition bill protest in Hong Kong, Sunday, Aug. 11, 2019. Police fired tear gas late Sunday afternoon to try to disperse a demonstration in Hong Kong as protesters took over streets in two parts of the Asian financial capital, blocking traffic and setting up another night of likely showdowns with riot police.
Protesters with protection gears face with riot policemen on a street during the anti-extradition bill protest in Hong Kong, Sunday, Aug. 11, 2019. Police fired tear gas late Sunday afternoon to try to disperse a demonstration in Hong Kong as protesters took over streets in two parts of the Asian financial capital, blocking traffic and setting up another night of likely showdowns with riot police. - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Le Président Trump a déclaré posséder des renseignements selon lesquels l'armée chinoise se déployait à la frontière avec Hong Kong. Cette annonce survient après que la presse chinoise a signalé la présence de la police armée populaire à Shenzhen, une ville limitrophe de Hong Kong.

D’après le renseignement américain, Pékin a massé ses troupes dans la zone frontalière avec Hong Kong, a annoncé Donald Trump sur Twitter.

«Nos services de renseignement nous ont informés du fait que le gouvernement chinois est en train de déployer ses troupes vers la frontière avec Hong Kong. Tout le monde doit rester calme et en sécurité!», a-t-il indiqué.

Précédemment, la police armée populaire avait été déployée dans la ville de Shenzhen en prévision d’exercices d’envergure, a indiqué le journal d’État chinois Global Times. Sur les images diffusées, on voit des chars blindés de la police militaire, et ce après plusieurs semaines de protestations à Hong Kong.

Mardi 13 août, l’aéroport international de Hong Kong s’est retrouvé paralysé et obligé d’annuler tous les vols à cause des manifestations.

Situation tendue à Hong Kong

Des manifestations ont commencé à Hong Kong début juin en réponse au projet de l’administration locale de modifier la loi sur l’extradition. Les amendements, s’ils sont approuvés, pourraient permettre à Hong Kong d'extrader les suspects vers des juridictions avec lesquelles il n'a pas conclu d'accord d'extradition, y compris Taïwan, Macao et la Chine continentale.

Au début pacifiques, les rassemblements ont «commencé à montrer des signes de terrorisme», a déclaré Yang Guang, porte-parole du bureau pour les affaires de Hong Kong et Macao du Conseil d’État chinois.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала