Une tribune sur Assange refusée de publication dans la presse anglo-saxonne, selon son auteur, un enquêteur à l’Onu

© SputnikAssange Support Truck Driving Past Westminster Magistrates' Court
Assange Support Truck Driving Past Westminster Magistrates' Court - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Les plus grands médias anglo-saxons ont refusé de publier une tribune qui affirme que Julian Assage est victime de «diffamation» et de «torture psychologique», selon Nils Melzer, son auteur et rapporteur de l'Onu sur la torture.

L’enquêteur à l'Onu Nils Melzer s’est dit «préoccupé» quant au refus des plus grands médias anglo-saxons de publier sa tribune consacrée au fondateur de WikiLeaks, Julian Assange. S’exprimant devant les journalistes lors d’un point-presse à Genève, le rapporteur des Nations unies, spécialiste de la torture, a affirmé avoir proposé son texte au Guardian, Times, Financial Times, New York Times, Washington Post, à Reuters et à Newsweek, pour ne citer qu’eux. Mais il a affirmé également n’avoir reçu aucune réponse positive.

«Je n’ai soit pas reçu de réponse soit reçu une réponse négative, et parfois "ça n’arrive pas au bon moment" ou "ce n’est pas d’actualité" ou encore "ce n’est pas exactement ce que nous recherchons"», a déclaré Nils Melzer.

Protestation contre l'extradition de Julian Assange vers les USA - Sputnik Afrique
«Assange a plus de chance d’être acquitté en Arabie saoudite qu’aux États-Unis»
«J'ai également proposé de participer à un débat, un "débat musclé", sur la BBC. J'ai dit: vous n'êtes pas obligé d'être d'accord avec mon évaluation, mais vous pouvez me poser toutes les questions embarrassantes que vous voulez, un vrai débat. Mais je vais aussi vous poser des questions, à vous la BBC, embarrassantes. Ils ont refusé. C’est donc très préoccupant», a-t-il ajouté.

M.Melzer a fini par publier sur le site Medium son article, dans lequel il décrit la «torture psychologique» que subit lanceur d'alerte. Selon le rapporteur des Nations unies, le fondateur de WikiLeaks a fait l'objet de diffamation à plusieurs reprises dans le but de détourner l'attention du public des crimes qu'il avait contribué à dénoncer. 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала