La France veut déployer un système de défense antiaérienne en Turquie en plein conflit autour des S-400

CC BY 2.5 / Marie-Lan Nguyen / SAMP/T Mamba (Aster 30)SAMP-T Mamba (Aster 30) mounted on a transporter erector launcher vehicle
SAMP-T Mamba (Aster 30) mounted on a transporter erector launcher vehicle - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
La France a proposé de déployer un système de défense antiaérienne sol-air SAMP-T en Turquie, annonce la chaîne NTV, citant le ministre turc de la Défense Hulusi Akar.

La France a exprimé sa volonté de déployer une batterie de Surface-to-Air Missile Platform/Terrain (SAMP/T) en Turquie lors de négociations entre le Président Recep Tayyip Erdogan et son homologue français Emmanuel Macron en marge d’un sommet de l’Alliance, a révélé le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar.

Systèmes de missiles sol-air S-400 Triumph - Sputnik Afrique
Washington continue de déconseiller fortement à Ankara l’achat de S-400 russes
Pour l’instant, les discussions ne portent que sur une batterie de ce système de défense antiaérienne, les deux parties explorant les options de déploiement, a précisé le responsable, cité par la chaîne NTV. Le ministre a souligné que des Patriotes espagnols avaient déjà été déployés sur la base d’Incirlik et qu’une batterie de SAMP/T italienne se trouvait à Kahramanmaras.

Il a qualifié la proposition française de manifestation de bonne volonté et de symbole des relations franco-turques.

S-400 - Sputnik Afrique
Achat des S-400 russes, quid de la volonté des Irakiens?
Cette annonce intervient en plein conflit entre les États-Unis et la Turquie autour des systèmes de défense antiaérienne russes S-400. Fin 2017, Ankara a signé avec Moscou un contrat estimé à plus de 2,1 milliards d'euros pour la livraison de S-400, prévue en juillet 2019. Selon le ministre turc de la Défense nationale, Hulusi Akar, Ankara commencera à déployer les S-400 sur son territoire en octobre prochain.

Washington a prévenu la Turquie que le contrat conclu avec Moscou pourrait remettre en cause l'achat d'avions de chasse furtifs F-35 à Lockheed Martin. Pourtant, Recep Tayyip Erdogan a promis que son pays ne reviendrait pas sur sa décision d'acheter des S-400.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала