Algérie: deux nouveaux billets de banque à l’effigie du roi berbère Jugurtha

© Sputnik . Diana SaifullinaLe Nouvel an berbère à Moscou, le 13 janvier 2018
Le Nouvel an berbère à Moscou, le 13 janvier 2018 - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
La Banque centrale d’Algérie va mettre en circulation sous peu de nouveaux billets de 500 et 1.000 dinars à l’effigie du roi berbère Jugurtha et de l’émir Abdelkader, ont indiqué les médias locaux. Cette décision intervient dans le sillage de la politique de réhabilitation de la langue et de la culture berbère dans le pays.

Dans sa politique de réhabilitation de la langue et de la culture berbère et pour la première fois de l'Histoire de l'Algérie indépendante, le gouvernement algérien vient de franchir un pas hautement symbolique. En effet, la Banque centrale d'Algérie s'apprête à créer deux nouveaux billets de 500 et 1.000 dinars qui seront à l'effigie du roi berbère Jugurtha et de l'émir Abdelkader, selon la presse locale.

Par cette décision touchant la monnaie, l'un des symboles de la souveraineté nationale, «les autorités politiques ont voulu faire suivre les dernières évolutions en matière de réhabilitation du tamazight par un geste fort: redonner à Jugurtha la place qui est la sienne dans la nation algérienne», a commenté le site d'information Algerie patriotique ce 29 décembre.

L'héroïsme et l'intelligence du roi Amazigh Jugurtha sont reconnus, rappelle le média, y compris par ses adversaires romains. Ces derniers le décrivaient comme un «guerrier brave jusqu'à la témérité, menant des opérations de guérilla dans lesquelles il excelle mais n'hésitant pas à engager de vraies batailles, comme il l'avait appris des Romains en Espagne, sachant en même temps conduire une diplomatie complexe», a-t-on ajouté.

Le Nouvel an berbère à Moscou, le 13 janvier 2018 - Sputnik Afrique
Algérie: des islamistes font campagne «contre la célébration des fêtes des mécréants»
Après l'officialisation de la langue berbère comme langue nationale et officielle dans la nouvelle Constitution de 2016, le 27 décembre 2017, le Président Abdelaziz Bouteflika a annoncé sa décision de consacrer Yennayer, le Nouvel An berbère correspondant au 12 janvier de chaque année, comme journée chômée et payée, a rappelé Algérie patriotqiue. Il sera fêté aux côtés du 1er mouharram du calendrier musulman et du 1er janvier. Une fête célébrée depuis longtemps par la quasi-totalité des Algériens, d'est en ouest, du nord au sud, et dont l'officialisation est une revendication politique du mouvement berbériste, d'après le média.

Des soldats des forces spéciales algériennes - Sputnik Afrique
Algérie: l’armée aurait fait une nouvelle avancée dans son programme de modernisation
Dans le sillage de cette décision présidentielle, Nouria Benghebrit, la ministre algérienne de l'Éducation nationale, a ordonné ce 25 décembre à toutes les directions de wilaya (préfecture) relevant de son secteur de fêter Yennayer 2019 dans toutes les écoles de la République. Les établissements scolaires ont le choix du programme des festivités: chants, expositions, pièces de théâtre ou autres manifestations culturelles, a précisé la ministre. Des cours vulgarisant le début de l'année berbère seront également dispensés dans les écoles, selon la même source.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала