Frappes aériennes près de Damas: Israël ciblait-il l’armée syrienne?

© AP Photo / Hassan AmmarDamas
Damas - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Les récentes frappes israéliennes auraient eu pour cible les positions de l'armée syrienne — et non pas celles des forces iraniennes ou du Hezbollah —, selon le site des services de renseignement israélien DEBKAfile, citant des sources militaires américaines «très fiables».

Suite à l'attaque aux missiles de l'aviation israélienne dans les banlieues sud et ouest de Damas, un responsable de la sécurité israélienne a indiqué à Reuters que les frappes visaient en premier lieu des centres iraniens de stockage et de logistique. Or, le portail DEBKAfile, qui se réfère à des sources «très fiables» au sein de l'armée américaine, met en cause la véracité de ces informations.

Damas - Sputnik Afrique
Des diplomates étrangers de retour en Syrie
D'après les sources, le gouvernement israélien aurait décidé de «tirer parti» de la décision du Président Donald Trump de retirer les troupes américaines de Syrie et d'une éventuelle opération militaire turque dans la région. Israël, poursuit le portail, aurait par conséquent ciblé les positions de l'armée syrienne et non pas les dépôts iraniens de munitions.

De son côté, The Times of Israel a affirmé que l'attaque avait également tué trois hauts responsables du mouvement chiite libanais Hezbollah. Les dignitaires auraient été en train de monter à bord d'un avion à destination de l'Iran. Contacté par Sputnik, une source au sein du Hezbollah a démenti ces informations, affirmant que tous les responsables du mouvement étaient sains et saufs.

Pourquoi les USA se retirent-ils de Syrie, mais pas d’Afghanistan? - Sputnik Afrique
Pourquoi les USA se retirent-ils de Syrie, mais pas d’Afghanistan?
Le bombardement israélien a été effectué depuis l'espace aérien libanais. Il s'agit ainsi des premières frappes menées depuis que Donald Trump a annoncé la semaine dernière le retrait des troupes américaines de Syrie. S'exprimant au lendemain du raid, Benjamin Netanyahu a confirmé qu'Israël était déterminé à poursuivre sa lutte contre la présence militaire iranienne en Syrie et n'entendait pas mettre fin à ses opérations.

Selon l'agence Sana, l'attaque a duré plus d'une heure et demi et a fait trois blessés parmi les militaires syriens, endommageant un dépôt de munitions. La défense antiaérienne de l'armée syrienne est entrée en action interceptant la majorité des missiles.

Le ministère russe de la Défense a qualifié le bombardement de «provocation», dénonçant une violation de la souveraineté syrienne et ajoutant que le raid a mis en péril deux avions civils qui étaient en train d'atterrir aux aéroports de Beyrouth et de Damas.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала