Un prêtre célèbre le réveillon de Noël sur un rond-point avec les Gilets jaunes (vidéo)

© AFP 2022 FRANCOIS LO PRESTIPriest Joseph Nurchi prepares for a Christmas mass for yellow vests protestors near a roundabout in Somain, northern France, where they spend Christmas eve on December 24, 2018
Priest Joseph Nurchi prepares for a Christmas mass for yellow vests protestors near a roundabout in Somain, northern France, where they spend Christmas eve on December 24, 2018 - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Soudés par leur révolte, des Gilets jaunes ont célébré ensemble Noël sur «leur» rond-point de Somain, expliquant que c’est justement ici qu’ils retrouvent la solidarité de jadis. Rappelant que l’«Église est du côté des perdants», un prêtre s’est joint aux manifestants et a célébré la messe de minuit.

Prêtre, repas de fête, joie dans l’air et échange de vœux: à Somain, dans le Nord, une trentaine de Gilets jaunes ont célébré la Fête de la Nativité sur un rond-point, écrit ce mardi l’AFP. 

C’est le prêtre Joseph Nurchi qui a célébré la messe de minuit devant un autel improvisé, précise le média. «L'Église est du côté des perdants», a-t-il expliqué aux militants, ajoutant que la révolte des Gilets jaunes l’avait touché. 

Quant aux manifestants, ils assurent au micro de l’agence que la question de célébrer cette fête au rond-point était indiscutable. 

«Au départ, je ne connaissais personne, mais nous sommes devenus une famille, c'est la seule chose que Macron a réussi à faire de bien: nous rassembler, resserrer les liens entre les gens», relate Christopher Damiens, Gilet jaune, cité par le média. 

Christine confirme ses propos, soulignant que si au début les Gilets jaunes se rassemblaient pour protester contre les prix d’essence, ensuite ils sont «devenus amis»:

«On s'est dit "on n'est pas tout seul"», ajoute-t-elle, cité par l’AFP.

Gilets jaunes fêtent le réveillon de Noël - Sputnik Afrique
Des Gilets jaunes fêtent le réveillon de Noël sur un air de Bella Ciao (vidéo)
Certains se sont même présentés avec des membres de leur famille, c’est notamment le cas d’Alexandre, un ouvrier de 38 ans, venu avec sa femme et ses deux enfants.

«Les ronds-points remplacent les petits cafés qui existaient dans le temps, on retrouve une solidarité et on quitte le métro-boulot-dodo», juge pour sa part Jean-Luc Leclerc, ce cariste à la retraite, cité par l’agence.

Le 22 décembre, les Gilets jaunes ont de nouveau mobilisé leurs troupes pour un sixième samedi consécutif de manifestations. De multiples rassemblements dans un climat plus ou moins tendu ont réuni 38.600 personnes en France à 18h00, contre 66.000 samedi dernier à la même heure, selon le ministère de l'Intérieur. Ces chiffres ont fortement contestés.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала