Deux journalistes de France 2 «pourchassées» et «frappées» par des Gilets jaunes au Boulou

© Sputnik . Irina KalashnikovaUn rassemblement des "gilets jaunes" du 1er décembre à Paris
Un rassemblement des gilets jaunes du 1er décembre à Paris - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Couvrant une manifestation au Boulou, à proximité de la frontière entre la France et l'Espagne, deux journalistes de France 2 Montpellier affirment à l'AFP qu'elles ont été «violemment» agressées par des manifestants pour ensuite être sauvées par un autre Gilet jaune.

Deux journalistes de France 2 Montpellier ont déclaré à l'AFP avoir été «violemment» agressées samedi par des Gilets jaunes alors qu'elles couvraient un rassemblement au Boulou, près de la frontière franco-espagnole.

L'acte 6 des Gilets jaunes se poursuit à Paris - Sputnik Afrique
Une équipe de BFM TV prise à partie par des Gilets jaunes dans la Loire
Anne Domy, rédactrice, et Audrey Guiraud, journaliste reporter d'images (JRI), se trouvaient près du péage de l'autoroute A9 du Boulou, que des manifestants avaient partiellement bloqué au cours de la journée.

«Tout a basculé dans l'après-midi, quand les forces de l'ordre ont lancé des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants et qu'un mouvement de panique s'est emparé de la foule», a expliqué au téléphone à l'AFP Mme Domy.

«Avec ma collègue, on a été prises à partie, pourchassées, frappées par une foule de manifestants qui nous a complètement encerclées», a-t-elle ajouté. «Vendues», «vous ne faites que trafiquer la réalité», criaient avec rage des Gilets jaunes, hommes et femmes confondus, a poursuivi Mme Domy.

Les deux journalistes disent avoir été «sauvées» par un Gilet jaune qui s'est interposé et leur a permis de s'enfuir «sous une pluie d'insultes». Les deux journalistes ont porté plainte.

A protester takes part in a demonstration of the yellow vests movement in Paris, France. - Sputnik Afrique
Ce que nous enseigne le mouvement des Gilets jaunes
Ce n'est pas la première fois que des reporters sont agressés par des Gilets jaunes. À Toulouse notamment, cinq journalistes de CNEWS et BFM TV avaient porté plainte fin novembre pour «violences aggravées», «menaces de mort», «tentative d'agression en réunion», rapportant avoir reçu des coups de pied, des crachats et avoir été poursuivis dans la rue.

Ce samedi matin, plusieurs membres des Gilets jaunes ont pris à partie une équipe de BFM TV à Saint-Chamond, dans le département de la Loire, et ont tenté de s'emparer de sa caméra alors qu'elle couvrait l'action de blocage de l'autoroute A47.

À trois jours de Noël, les Gilets jaunes ont de nouveau mobilisé leurs troupes pour un sixième samedi consécutif de manifestations. Versailles a été sous haute surveillance ce samedi après l'appel d'Eric Drouet, l'une des figures du mouvement, mais il s'agissait d'un faux rendez-vous. Plusieurs manifestants se sont rendus à Paris, à Montmartre, envahissant les petites rues où les camions de police ne peuvent pas les suivre. Plus tard, de nombreux manifestants sont arrivés sur les Champs-Élysées.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала