Bloomberg: face à la Russie, Londres adoptera une stratégie de la guerre froide

© Sputnik . Mikhail Fomichev / Accéder à la base multimédiaBritish soldiers during a parade
British soldiers during a parade - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Les autorités britanniques sont prêtes à réactiver certains outils qui n'avaient pas été utilisés depuis la fin de la guerre froide. La secrétaire d'État britannique à la Défense a annoncé la mise en place d'une unité spéciale qui évaluera les menaces issues des États considérés comme hostiles dont la Russie, l'Iran et la Chine, écrit Bloomberg.

Le secrétaire d'État britannique à la Défense, Gavin Williamson, s'est dit prêt à adopter une stratégie qui n'a pas été appliquée depuis les années 1980, époque où la guerre froide est entrée dans sa dernière phase, annonce l'agence Bloomberg.

British soldiers attend a military exercise north of the capital Vilnius, Lithuania. - Sputnik Afrique
La diplomatie britannique évalue la probabilité d’une guerre entre Moscou et Londres

Il s'agit précisément de la mise en place d'une unité d'évaluation (Net Assessment Unit) qui sera créée au sein de ministère de la Défense et qui évaluera les menaces que représentent au Royaume-Uni des pays comme la Russie, l'Iran et la Chine. Composée partiellement d'experts extérieurs, l'unité devra également évaluer les capacités des Forces armées britanniques à répondre à ces menaces.

L'agence rappelle qu'une unité similaire avait été organisée dans les années 1980 mais avait été démantelée à la fin de la décennie lors que le dernier dirigeant de l'Union soviétique Mikhaïl Gorbatchev avait commencé à mettre en place la politique de glasnost, ou transparence.

La création de l'unité d'évaluation n'est qu'une des mesures visant à mettre à jour les capacités militaires du Royaume-Uni. M.Williamson a aussi déclaré que la Défense envisageait d'améliorer le niveau de préparation et de disponibilité des navires de guerre britanniques, des sous-marins d'attaque et des hélicoptères ainsi que d'intensifier les opérations de cyber-offensive.

Bloomberg indique également que, face à la prétendue menace russe, le Royaume-Uni veut intensifier la formation de ses Royal Marines en Norvège dans le cadre du programme arctique.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала